Dans une interview de Kate Middleton tournée pour un documentaire célébrant les 90 ans de la célèbre monarque, diffusé en avril prochain, on découvre à quel point la Reine fond pour Charlotte et George et ne perd jamais une occasion de les gâter. Très attaché à son arrière-grand-mère, le petit George a d’ailleurs trouvé un petit nom parfait pour elle !

Le Prince George appelle la Reine Elizabeth… "Gan-Gan"

Âgé 2 ans et demi, il semble que le Prince George a hérité du charme de ses parents. Ce petit blondinet fait craquer tous les sujets du royaume, et pas seulement ! Très peu en phase avec les règles, le garçonnet n’appelle pas son arrière-grand-mère "Votre Majesté" mais… "Gan-Gan". Une façon pour lui de prononcer le mot "gran gran" (comme "granny", grand-mère en anglais) ? En tout cas, c’est beaucoup plus facile à prononcer que "great grandmother" (arrière-grand-mère) et plus mignon que "mémé", on est d'accord.

George et Charlotte au centre de toutes les attentions

Quand les 2 bouts de chou débarquent à Buckingham Palace pour rendre visite à la Reine, celle-ci ne peut s’empêcher de les admirer, de jouer avec eux, et de les gâter ! C’est en tout cas ce que révèle Kate Middleton dans cette interview attendrissante. "[La Reine Elizabeth] laisse toujours un petit cadeau pour eux dans leur chambre quand ils lui rendent visite. Et cela montre, je trouve, son amour pour sa famille", a-t-elle confié.

Elizabeth II veut offrir à son petit-fils William ce qu’elle n’a pas eu

La Reine Elizabeth II a toujours entretenu une relation spéciale avec son petit-fils, le Prince William, et l’a prouvé il y a encore peu de temps. D'après les révélations du Daily Mail le 10 mars dernier, la monarque aurait en effet conclu un arrangement avec le Duc de Cambridge, permettant à ce dernier de passer le plus de temps possible avec son épouse et ses enfants malgré ses lourdes responsabilités.

Un mode de vie qui lui permettra, selon la monarque, de devenir un meilleur souverain lorsqu'il lui succédera sur le trône de Grande-Bretagne. C’est d’ailleurs pourquoi la Reine n’hésiterait pas à braver les critiques plutôt acerbes de ses sujets les plus conservateurs à propos du manque d’implication supposé du Prince William dans les affaires de la couronne. Une façon aussi pour Elizabeth de réparer les erreurs du passé, elle qui a dû si souvent sacrifier sa vie de couple et sa vie de famille pour le bien du Royaume.

Lauren Mézière