En cette période électorale, les sondages se multiplient et ne se ressemblent pas.

Le prestigieux quotidien Le Monde publiait le 10 avril dernier les résultats d'un sondage mené auprès d'une tranche de population jeune.

Intitulé Marine Le Pen arrive en tête parmi les jeunes de 18-24 ans, unarticle du quotidien commente les résultats du sondage qui font aujourd'hui débat.

S'appuyant sur une étude du CSA, le Conseil sondage et analyse, qui avait recensé des intentions de votes cumulées réalisées du 12 au 18 mars auprès de jeunes de 18 à 24 ans, le quotidien établit que 26% des jeunes interrogés choisiraient Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle.

Le sondage du Monde qui fait débat
Le sondage du Monde qui fait débat

Dans ce sondage, la candidate du Front National arrive juste devant François Hollande, qui obtient 25% des intentions de vote.

Si Le Monde a pris soin d'écrire au conditionnel son papier placé en Une, la commission des sondages a tout de même adressé un reproche au quotidien.

Elle a fait paraître un droit de réponse dans le journal expliquant que "le sous-échantillon des 'jeunes 18-24 ans' comportait moins de 200 personnes." Information que Le Monde n'avait jugé bon de préciser.

La commision des sondages rappelle a l'ordre Le Monde
La commision des sondages rappelle a l'ordre Le Monde

La commission des sondages ajoute : "Eu égard, notamment, à la faiblesse de cet effectif et aux marges d'incertitude qui affectent par voie de conséquence les résultats obtenus, la commission des sondages rappelle qu'ils doivent être interprétés avec une grande prudence. La présentation qu'en a faite Le Monde n'a pas respecté cette règle de prudence".

Sérieuse remontrance pour Le Monde donc, accusé de sensationnalisme par plusieurs médias.

Il est vrai que réduire les jeunes de 18 à 24 ans à 200 personnes est un peu malhonnête, surtout lorsque le sujet est aussi sérieux que la politique de notre beau pays.