On n'y croyait plus ! Lacrim a décidé de rejoindre la France lundi 9 novembre 2015 pour se rendre aux forces de police. En cavale depuis 8 mois, il se dit prêt à purger ses 3 ans de prison ferme. Avant de rejoindre sa cellule, Lacrim a choisi d'accorder une interview au Parisien. Dans une vidéo on découvre le rappeur, les traits tirés et la voix éteinte, expliquer que le plus important est de "payer cette dette".

Lacrim a paniqué

Lacrim reconnaît son erreur : il a toujours été clair qu'il se rendrait. Il explique sa réaction en apprenant sa condamnation : "Quand j'ai pris trois ans de prison ferme, je n'ai pas réfléchi sur le coup, je suis parti. Ma femme était enceinte de trois mois à ce moment là. Je ne savais plus quoi faire. J'étais perdu." Lacrim explique ainsi au Parisien qu'il n'était pas au courant de sa convocation au tribunal, ce qui explique son absence au moment du procès. Rappelons que Lacrim a été condamné parce que ses empreintes ont été retrouvées sur une kalachnikov qu'il avait utilisée dans son clip.

Une cavale pas si glamour

Lacrim est également revenu sur sa cavale : "Je suis resté à l'étranger, souvent seul. Je n'avais pas besoin de moyens, mais de juste un toit pour dormir. J'étais isolé. Parfois j'avais peur de sortir pour m'acheter une baguette." ajoutant "J'ai enregistré deux disques aussi pendant cette période parce que j'ai des engagements avec mon label". Inquiet, Lacrim confie en vidéo qu'il estime que beaucoup de gens comptent sur lui et qu'ils n'attendront pas sa sortie de prison... Rappelons que Lacrim a continué à sortir titres et clips au Maroc. Son dernier clip est celui de Poutine, le 7 novembre 2015.