Ce lundi 25 avril, à 20h50, France 3 diffuse la Rafle, réalisé par Roselyne Bosch et en salles en 2010. Porté par Gad Elmaleh et Mélanie Laurent, il revient sur un épisode compliqué de l'Histoire de France : la Rafle du Vel d'Hiv.  Voici 5 raisons de ne pas louper ce film qui rappelle à chacun son devoir de mémoire.

1. Pour ne pas oublier le passé

La Rafle raconte l'histoire de la rafle du Vel d'Hiv (Vélodrome d'Hiver), un sordide et honteux événement survenu dans la nuit du 16 juillet 1942. Ce soir-là, les policiers, avec l'aide de la Gestapo, arrêtent des centaines de familles juives pour les emmener au Vélodrome d'Hiver, dans le 15e arrondissement de Paris . Au total,  13 152 personnes sont capturées et vont devoir  vivre plusieurs jours dans des conditions terribles et inimaginables avant de rejoindre le camp de transit de Beaune-la-Rolande. Le film revient avec justesse sur cette tragédie, ce passage sinistre de l'Histoire.

2. Pour les acteurs

Le film est porté par des comédiens connus et reconnus. Mélanie Laurent (Insaisissables), l'actrice principale incarne Annette Monod, l'infirmière qui s'occupe des enfants emprisonnés. Le comédien Gad Elmaleh joue le rôle de Schmuel Weismann, un père juif qui cherche à protéger sa famille des collabos. Malheureusement, il ne parvient pas à assurer la sécurité de Raphaëlle Agogué qui incarne son épouse Sura. Jean Reno joue le docteur David Sheinbaum qui essaie de sauver et de réconforter les personnes arrêtées. Un casting 5 étoiles pour un film qui en mérite autant.

3. Pour la tension et la larme versée

Pendant 115 minutes, la tension est extrême dans ce film dramatique. On est sur les nerfs et on se demande ce qu'il va arriver aux personnages. Comment ne pas verser sa petite larme ou avoir la gorge étranglée au milieu du film, lorsque les enfants sont séparés de leur mère ? Alors un conseil : préparez les mouchoirs ! Surtout, n'ayez pas honte de pleurer face à une telle tragédie.

4. Un film récompensé

La Rafle a fortement ému les spectateurs. Mais également certains jurys, si on voit les quelques distinctions obtenues. En 2010, La Rafle obtient le Grand Prix de la Mémoire de la Presse étrangère. Mais d'autres prix suivent rapidement, notamment à Washington et à New York, avec le Prix du Public du Festival International pour ces deux villes.

5. Le premier film d'Adèle Exarchopoulos

Vous n'avez peut-être pas fait attention à certaines scènes du début du film, mais on y voit la jeune actrice Adèle Exarchopoulos. Découverte en 2013 dans la vie d'Adèle, Adèle Exarchopoulos incarne Anna Traube, un petit bout de femme qui parvient à s'enfuir à temps, pendant que les policiers français viennent arrêter les familles. Un premier rôle pour la jeune femme qui n'avait que 17 ans, lors du tournage.

La bande-annonce de la Rafle

Ecrit par Cyril Parent