En novembre 2013, la Porsche dans laquelle étaient embarqués Paul Walker et son ami Roger Rodas, lancée à environ 150 km/h selon les autorités, se crashait au nord-ouest de Los Angeles. Roger Rodas pilotait l’engin, et si les deux hommes n’ont malheureusement pas survécu à l’accident, les conclusions de l’enquête laissent à penser que Rodas, en roulant à une vitesse excessive, était le principal responsable de la tragédie. Une déclaration officielle de l’avocat de Meadow Walker annonce ainsi qu’à la suite d’un arrangement financier avec la succession de Roger Rodas, la jeune fille de 17 ans toucherait la somme de 10,1 millions de dollars, placée dans un fonds en fidéicommis.

Un arrangement conclu il y a un an et demi

Le site américain TMZ révèle que cet arrangement à l’amiable conclu avec les héritiers de Roger Rodas aurait été signé en novembre 2014 mais n’a été révélé qu’en avril 2016. Le dossier était en effet désigné sous le nom de "Meadow W".

Pour l’avocat de la jeune fille, cette coquette somme n’est pourtant pas suffisante, et "ne couvre qu’une fraction de ce que son père aurait gagné en tant que star de cinéma internationale si sa vie n’avait pas pris fin tragiquement." Pour l'avocat Me Jeff Milam, Roger Rodas ne serait en effet que partiellement responsable de l’accident et quelqu'un d'autre doit payer. Une autre affaire est actuellement en cours, qui pourrait, si elle est menée à bien, remporter un véritable pactole à la fille de l’acteur.

Les poursuites contre Porsche continuent

Lundi 4 avril, nous apprenions que la veuve de Roger Rodas, Kristine Rodas, avait perdu son procès contre Porsche. Le président du tribunal de Los Angeles a en effet estimé "que le plaignant n’avait fourni aucune preuve valable que la mort de Rodas résultait d’une négligence de la part du défendant". L’affaire se poursuit cependant du côté de Meadow Walker. Celle-ci estime que si la vitesse est vraisemblablement la cause du crash, c’est un problème mécanique qui a empêché son père de sortir de la voiture avant que celle-ci ne prenne feu. Une action en justice qui semble plutôt mal engagée du côté de l’héritière de Paul Walker, après une première décision en faveur du constructeur allemand.