Ce lundi 13 juillet, Philippe Bianchi, le père du coureur automobile Jules Bianchi, a accordé une interview à la radio France Info, 9 mois après l'accident qui a vu le champion de 25 ans plonger dans le coma.

C'est un père fatigué qui revient sur la lutte quotidienne de son fils, et le désespoir qui étreint sa famille depuis le 5 octobre 2014 : "On avait un fils extrêmement brillant, qui vivait de sa passion, qui voyageait dans tous les pays du monde, et du jour au lendemain ce fils que vous aviez tous les jours au téléphone se retrouve sur un lit d’hôpital entre la vie et la mort..."

C'est une torture au quotidien

Ayant arrêté toute activité professionnelle afin d'être près de son enfant victime d'une sortie de route sur le circuit de Suzuka, au Japon, celui qui passe son temps à l'hôpital depuis fait part de ses maigres espoirs : "Le temps passant, ça me rend moins optimiste que j’ai pu l’être deux ou trois mois après l’accident ou l’on pouvait espérer une évolution meilleure. En général, les progrès doivent se faire dans les six premiers mois et là ça fait neuf mois et Jules n’est toujours pas réveillé et il n’y a pas de progrès significatifs."

Philipe Bianchi évoque même une torture au quotidien, allant même jusqu'à se dire qu'une mort rapide eut été moins insupportable pour la famille de Jules Bianchi : "C’est invivable, c’est une torture au quotidien, on a parfois l’impression de devenir fou parce que, pour moi, c’est certainement plus terrible que s’il était resté dans l’accident car on n’a pas le pouvoir de l’aider plus que ce qu’on peut faire."

Nous souhaitons tout le courage du monde à la famille Bianchi durant cette terrible épreuve.