"Johnny, réveille-toi !" lance Camus dans le dernier numéro de Gala.

Le producteur de 73 ans s'inquiète de la nouvelle équipe qui entoure Johnny Hallyday et de son nouveau mode de fonctionnement, qu'il qualifie de "champ de ruines".

Près de cinq mois après un divorce professionnel qui aura mis fin à 35 ans de collaboration sans faille, Jean-Claude Camus tient d'abord à dire qu'il n'a pas été renvoyé : "C'est moi qui ai jeté l'éponge. Johnny est une star nationale qui a le train de vie d'une vedette internationale. Cela crée des besoins."

Et de préciser que leur séparation est en fait avant tout une histoire de gros sous : "En août dernier, par appât du gain, il m'a quitté car je ne voulais pas m'aligner sur la somme très alléchante, 12 millions d'euros, qu'on venait de lui proposer pour une tournée en 2012."

Ami de longue date de la rockstar, le producteur dénonce le comeback précipité de Johnny Hallyday, dont l'agenda est déjà blindé jusqu'en 2013 malgré les ennuis de santé qui plane toujours au dessus de lui comme une épée de Damoclès.

Un retour aux affaires permis grâce au grand ménage fait autour du chanteur avec l'arrivée d'un nouveau producteur aux dents longues, Gilbert Coullierd : "L'ancien staff a été remercié sur de mauvais prétextes", citant en exemple le renvoi du photographe officiel du couple Hallyday : "Daniel Angeli a été congédié car de mauvaises photos seraient parues ! Or, aucun cliché n'est diffusé dans la presse sans que Laeticia ne l'ait choisi. C'est une évidence!".

Jean-Claude Camus égratigne aussi drôlement Laeticia Hallyday dont le rôle grandissant en coulisses n'est pas une bonne chose selon lui : "Madame manage tout. L'amour rend aveugle. Tous ceux qui avaient la confiance de Johnny ont sauté".

Des accusations auxquelles Johnny Hallyday avait déjà répondu dans une lettre postée le 11 janvier dernier sur son site officiel : "La rumeur veut qu’avec Laeticia, je suis à la tête d’une holding créant une opération de réhabilitation de mon image en montant sur scène avec Matthieu Chedid. Laeticia s’appelle maintenant la ‘Dame de fer’, la régente du système Johnny !"

On le voit, le désaccord est profond et semble consommé entre les deux hommes.

Jean-Claude Camus reste quand même prudent et tient à rappeler - en cas de représailles ? - que rien ne pourra détruire leur amitié : "Johnny sait que je ne suis pas d'accord avec ce qui se passe (...) Je l'aimerai toujours. Je lui souhaite encore beaucoup de succès. Il restera à jamais ‘Mon Johnny’".

On ose alors à peine demander au producteur ce qu'il pense de Jamais seul, le nouveau single de Johnny écrit par son nouvel ami, Mathieu Chedid...

Crédit Photo : Splash News