Rencontre avec Jessica, la grande gueule de l'aventure des Marseillais ! Sa relation avec Julien, son avis sur Rawell et ses projets pour la suite, la candidate nous dit tout en interview !

Staragora : Peux-tu résumer cette aventure en trois mots ?

Jessica : Explosive, magique et forte. Cette saison était ma préférée. Elle était très explosive, je n'ai jamais vu autant de problèmes !

Dans quel état d'esprit es-tu partie en Afrique du Sud ?

J'étais trop contente. On s'appelait depuis une semaine avec Steph on avait qu'une hâte : prendre l'avion pour atterrir à Cape Town. J'étais à fond, comme toujours (rires) Hyperactive la fille ! Pourtant si je n'avais pas fait les Marseillais je n'aurais pas eu envie d'y aller. Les tribus et la savane, c'est pas trop mon délire !

On voit dans le générique que tu vas justement rencontrer les tribus !

Une chose est sure : vous allez kiffer me voir là-bas... un grand moment dans ma vie (rires).

Tu es partie en étant célibataire ? Tu ne sembles pas dans une optique de "trouver l'amour"...

Quand je suis partie j'étais célibataire mais je n'ai pas de type de mec en particulier. J'ai des goûts spéciaux : j'ai eu 5 relations dans ma vie à 27 ans ce n'est pas beaucoup. J'ai du mal à trouver "le petit truc en plus". J'ai rarement le coup de foudre : quand je me mets en couple j'y vais doucement, j'apprends à connaître la personne. Après c'est vrai que j'aime les bad boys, les mecs qui ont du répondant. Il ne faut pas qu'il se laisse faire !

Comment expliques-tu ta relation avec Julien ? Vous êtes restés très proches malgré votre rupture !

Julien et moi on était en couple à Rio il y a deux ans. Après on s'est quitté à Marrakech, en Thaïlande on s'est beaucoup disputé, à Palma on s'est réconcilié et en Afrique du sud on s'est très bien entendu. Julien c'est mon ami, mon pilier et il me fait rire. S'il n'y avait pas eu les Marseillais on aurait coupé les ponts. Mais comme on se revoit notre complicité revient et on a toujours les mêmes délires... on s'aime bien.

Tu es sure que cette amitié n'est pas ambiguë ?

Avec Julien on ne se prend pas la tête. On rigole ensemble, on a tous les deux vécu notre histoire et aujourd'hui on a tourné la page. On le vit bien.

Tu n'es pas jalouse quand tu le vois draguer d'autres filles ?

Ce qui me fait rire c'est que depuis Rio je vois les filles défiler, même si elles ne restent pas ! Je ne suis pas du tout comme lui, je n'ai pas besoin d'être en couple ou de sauter sur  tout ce qui bouge. Je préfère être seule que mal accompagnée. Mais qu'il fasse ce qu'il veut, il a raison de profiter !

Qu'as-tu pensé des nouvelles candidates ?

Je suis ravie qu'il y ait des nouveaux, on s'ennuierait entre anciens ! Je les accueuille à bras ouverts et j'apprends à les connaître. Je les ai trouvées sympa lorsqu'on est arrivé mais je n'ai pas aimé la façon dont Rawell prenait Carla de haut. On est tous des gamins dans une villa, point. Personne n'est là pour juger les autres. Je n'aime pas la méchanceté gratuite.

Comment définirais-tu un Marseillais ?

Un Marseillais c'est quelqu'un qui est joyeux, qui a de l'humour et qui ne se prend pas la tête. On est fier d'être Marseillais ! Je n'habiterai jamais dans le Nord. Je veux le soleil, la fête, les jet skis et les pool party... je vais pas aller me baigner dans la Seine !

Tu regardes parfois les épisodes des saisons précédentes ?

Il ya quelques temps j'ai regardé les replays de Rio. Mon Dieu que j'étais minable ! C'est parce que j'étais en couple, je me faisais bouffer. Aujourd'hui j'ai plus le temps ! J'ai évolué aussi en deux ans. Le temps passe et tout le monde me voit grandir devant la télévision ! (rires)

Tu penses parfois à la fin de l'émission ?

Je me dis qu'un jour les Marseillais s'arrêteront. On va être beaux à 50 ans avec nos béquilles et nos cannes ! Mais pour l'instant je profite. Après j'aimerais ouvrir mon propre salon de coiffure/esthétique avec ma meilleure amie qui est esthéticienne. Il faudrait que je me bouge, j'ai quand même 27 ans ! (rires)

Aujourd'hui tu arrives à vivre seulement de la télé-réalité ?

Ma vie c'est  les tournages, les promotions, les bookings et on repart. Ca va très vite ! Entre une saison des Marseillais et une battle il y a trois mois. En 2015 j'ai fait la Thailande, Palma et l'Afrique du sud. C'est génial, on collectionne les tampons sur nos passeports ! (rires)

Propos recueillis par Ludivine Olives