Jean Rochefort continue à jouer dans des courtes chroniques sur France 5. Après Madame Bovary, l'acteur français de 85 ans était de retour sur la chaîne pour animer les petits épisodes des Boloss des Belles Lettres. Ce programme de quelques minutes seulement apporte son lot d'humour et de répliques hilarantes. Humoristique et culturel à la fois, il permet (re)découvrir des œuvres de la littérature les plus populaires et ce, en un temps record. Ce divertissement drôle reprend l'idée du livre du même nom, publié en 2013 aux éditions Flammarion.

Un freestyle qui enchaîne les punchlines

Jean Rochefort nous avait habitué à un vocabulaire plus raffiné, moins "djeun's". Avec ses déclarations rock'n'roll et maladroites, il nous fait vraiment marrer dans cette mini-série. Avec son allure de grand sage, Jean surprend avec son vocabulaire sorti tout droit d'un collège.

Dans cette nouvelle chronique, l'acteur du film Que la fête commence, aborde la vie du personnage d'Edmond Rostand avec des phrases atypiques : "Cyrano est déter pour distribuer les uppercuts" ou "Bref, il lui chatouille la fermeture éclair". Et l'histoire d'amour entre Christian et Roxane est dévoilée par un jolie "elle a un max de love pour Christian".

Cyrano a rejoint Tupac

Jean Richefort dit en 3 minutes ce que la pièce de théâtre dévoile en plus de 1600 vers.  "Il y a Cyrano qui lâche des lyrics verdoyantes à distance pour Roxane", Jean Rochefort parle ici de l'aide que Cyrano offre à Christiano (Christian) pour l'aider à séduire Roxane. Et pourtant le héros de l'oeuvre aime sa cousine. Quand Roxane apprend la vérité en fin de chronique, Jean Rochefort l'annonce avec un beau "C'était toi le gentilhomme mythoneur. Cyrano, j'aime ton flow musqué à la Marc Lavoine". Et Jean Rochefort conclut avec une pointe de tristesse dans la voix en annonçant la mort de Cyrano : "mais c'est trop tard, Cyrano a rejoint Tupac" !

Et le pire dans tout ça, c'est qu'on s'amuse avec cette histoire remixée ! Une façon ludique en rapide de potasser avant l'épreuve du Baccalauréat.

Jean Rochefort vulgarise Cyrano de Bergerac