Vous vous souvenez sans doute de la série H qui a été diffusée sur Canal+ pendant 4 ans. Mais vous souvenez vous de Jean-Luc Bideau ? Si on vous dit que c’est l’acteur qui incarnait le rôle du Professeur Strauss, c’est mieux ? Et bien figurez-vous que cette acteur suisse de 73 ans aimerait mieux qu’on ne se rappelle pas de lui dans H malgré de succès du feuilleton. Explications.

Jean-Luc Bideau avait un rôle prépondérant dans la série hospitalière H puisqu’il était le chirurgien de l‘hôpital Raymond Poincaré de Trappes où Jamel Debbouze était standardiste (Jamel Driddi), Eric Judor était infirmier (Aymé Cesaire) et Ramzy Bédia était brancardier (Sabri Saïd). Cette série diffusée sur Canal+ entre 1998 et 2002 lui a permis de se faire connaître du grand public. Etpourtant, aujourd’hui, il préférerait ne pas être reconnu à cause de ce rôle. Pour tout dire, il a de très mauvais souvenirs de ses années H : "Vous savez ils étaient très Jamel, Eric et Ramzy. Ils venaient de la banlieue et tout… Pas Eric ! Eric c’est un mec assez littéraire qui a une licence d’anglais et d’allemand. Mais sinon… Ce qui m’a le plus tué c’est : « T’es une caillera, j’vais te fonceder »…  Pendant une semaine, ils me disaient ça. Je ne comprenais pas et ils étaient morts de rire !"

Et visiblement, il n’y a pas qu’avec Jean-Luc Bideau que les trois acteurs n’ont pas été tendres : "Les mecs étaient impossibles. Ils arrivaient le lundi et jetaient leurs feuilles en l’air : 'Merdique, merdique, merdique, merdique.' On voyait les mecs qui avaient passé la nuit à écrire les scénarios qui blêmissaient… Terrifiant. On a eu énormément de réalisateurs. Ils se cassaient car ils n’en pouvaient plus. Et les invités aussi ! Ils ne comprenaient rien ! Les pauvres ! Les acteurs de boulevard d’habitude très habiles, face aux trois, ils devenaient incapables !"

D’après l’interprète du Professeur Strauss, ce serait à cause du comportement de Jamel Debbouze, Eric Judor et Ramzy Bédia que le feuilleton se serait arrêté aussi vite : "Moi j’ai demandé à réduire mon nombre d’épisodes. Je n’en pouvais plus, c’était insupportable. Ça commençait vraiment à être chiant. Ils déconnaient les trois ensembles avec un univers qui est à eux et qui n’est pas le mien. A un moment donné, ça va !" Un problème parmi tant d’autres : "Jamel avait pris sa sœur pour être habilleuse, mais elle était incapable de coudre… Il avait un autre frère, Momo, qu’il avait nommé producteur qui ne faisait que des conneries…"

Enfin, Jean-Luc Bideau explique qu’il ne comprend pas pourquoi H a eu autant de succès et en profite pour mettre une claque aux trois acteurs et à Omar Sy qui n’était pourtant pas au casting de H : "On a fait un pilote qui a été un bide absolu. Personne ne s’attendait à un succès pareil. Il était inconnu Jamel ! D’ailleurs depuis, les 3 ne font plus de tabac. Jamel fait encore un peu de films mais ce sont des trucs qui sont tellement chers… « Le Marsipulami » par exemple, ça n’a pas été remboursé. La « H mania » est un phénomène incompréhensible. Comme pour « les Ch’ti ». Et « Intouchables » ! Ce mec, Sy… nul avec ses téléphones à Canal ! Nul ! J’ai un copain réalisateur qui l’a eu en casting… il a fait une impro et il s’est fait jeter ! Et là, tout d’un coup il est magnifique. Et maintenant, il est habillé en X-Men aux Etats-Unis !"

Vous l’aurez compris, Jean-Luc Bideau le dit, il n’ a "aucun ami dans le milieu" et n’a pas l’intention de s’en faire.L’avantage de cette interview sans langue de bois accordée à Streetpress c’est qu’on en aura appris un peu plus sur les coulisses de la série H que l’on a tant aimé regarder entre 1998 et 2002 sur Canal+.

Sarah-Louise Peigné