Libérée de l'enfer de la jungle colombienne en juillet dernier, Ingrid Betancourt fait aujourd'hui l'objet d'une méchante polémique au travers d'un livre révélation écrit par ses ex co-détenus.

En effet, trois de ses anciens compagnons d'infortune américains balancent tout sur leurs conditions de détention et en mettent un bonne couche sur le dos de la franco-colombienne.

"Hautaine, égoïste, radine et voleuse", Ingrid Betancourt en prend pour son grade dans Out Of Captivity, le livre écrit par Thomas Howes, Marc Gonsalves et Keith Stansell.

A en croire ces trois compères, Ingrid Betancourt n'est pas l'héroïne que l'on croit. Pour s'en sortir, elle aurait joué de tous les stratagèmes possibles et imaginables, accusant ses compagnons de galères d'espionnage, les traitant avec dédain et leur rendant la vie infernale.

Pour eux, la captivité a eu un goût encore plus amer en compagnie de l'activiste anti-corruption. D'après Keith Stansell, certains gardiens étaient même plus humains qu'elle.

Eh ben, si ça c'est pas casser du sucre sur le dos de quelqu'un, on ne sait pas comment ça s'appelle.

Ingrid Betancourt n'a pas tenu à répondre à ses accusations. Elle seule sait ce qui s'est vraiment passé là-bas, dans la jungle colombienne.

Le livre est sorti hier aux Etats-Unis. On attend avec impatience le livre qu'Ingrid Betancourt aurait l'intention d'écrire et où elle racontera son calvaire et sa survie aux mains des guérilleros des FARC.

Pour se détendre, cette petite vidéo de La Pequena Betancourt :