Grand Corps Malade devait assurer un concert dans la ville du Blanc Mesnil (93), le jeudi 21 mai, ville d'origine du célèbre slameur. Mais ce rendez-vous avec ses fans vient de se voir annulé par la Mairie de la ville.

Grand Corps Malade : "Une annulation honteuse"

Alors qu'il interprète un duo avec Rachid Taxi intitulé "Inch’Allah",  la mairie a exigé que ce dernier ne monte pas sur scène le 21 mai prochain. En effet, Rachid Taxi est un homme qui a des idées de gauche et qui n'a jamais hésité à affronter le maire UMP en place Thierry Meignen lors de débats publics...

Grands Corps Malade ayant refusé de se débarrasser de son ami afin de se conformer aux idées politiques défendues par la mairie, cela lui a valu cette injuste annulation, évoquée pour des raisons nauséabondes, le maire craignant que "les spectateurs se retrouvent prisonniers d’un meeting politique"...

De fausses excuses ?

La mairie a ensuite brandi l'excuse des assurances, déclarant que Rachid taxi n'était pas compris dans la prestation,  et que le devoir de la marie était "de respecter la loi et de veiller à ce que tout contrat impliquant l’argent public (la prestation coûtait 21 000 €) soit respecté". Une nouvelle excuse qui n'a pas plus calmé l'artiste : "L’assurance, c’est une fausse excuse !"

De son côté, le chauffeur de taxi de 48 ans ne comprend pas la décision de la mairie et confie de son côté : "Je ne suis pas Dieudonné ! (...) Je tombe des nues ! Je ne sais même pas ce que la mairie me reproche..."

Ecoeuré, Grand Corps Malade a déclaré au Parisien : "La salle était déjà pleine aux trois quarts", avant d'ajouter "J’ai eu du mal à y croire, je pensais que c’était une blague..." Déçu de ne pas pouvoir se produire dans sa ville natale, il conclut :  C’est surtout pour les Blancmesnilois que je suis déçu..."

Et vous, que pensez-vous de cette affaire ?