Carton plein pour cette édition 2015 du festival Fnac Live. En quatre jours de concerts gratuits, l'événement a attiré plus de 130000 spectateurs sur le parvis de l'Hôtel de Ville parisien. Un record et un pic à 350000 pour les concerts de Christine and The Queens et Selah Sue, programmés le jeudi 16 juillet. Retour sur les cinq moments forts de cette édition placée sous le signe de l'éclectisme et l'adhésion.

Nekfeu, un parvis en folie

C'est la sensation rap et il n'a pas manqué son rendez-vous. Samedi 18 juillet, 18h30, la place est noire de monde et le public (jeune) tout acquis à la cause de Nekfeu. Pas besoin de tour de chauffe, dès le premier titre, le rappeur est complètement surexcité, le public lui est tout feu tout flamme et scande toutes les paroles.

Christine & The Queens et la visite surprise du Président

Il y a trois ans, la jeune femme, inconnue du public était programmée sur ce même parvis, à 17h devant un public plus que parsemé. En 2015, elle est la tête d'affiche et c'est elle qui signe le record d'affluence : 35 000 personnes dont un invité surprise prestigieux : François Hollande. Pendant une heure, Christine and The Queens va livrer un véritable show, mélangeant les genres (disco-pop-électro), mixant musique et danse. Le clou du spectacle : le titre "Nuit 17 à 52" chanté d'une même voix par le public.

Jeanne Added, la révélation électro-rock

Ex-chanteuse de jazz, Jeanne Added a effectué un virage musical à 180°. Désormais c'est dans le rock qu'elle se réinvente. Voire s'invente. Le petit bout de femme de 34 ans est programmé vendredi 17 juillet sur la grande scène du festival, elle vient défendre son album "Be Sensationnal", publié quelques mois auparavant et parvient à conquérir le public en l'espace de quelques chansons grâce à ses hymnes guerriers.

Izia, la sulfureuse

Elle est sexy, elle le sait, elle en joue mais elle le fait bien. La jolie Izia a complètement électrisé la foule du parvis de l'hôtel de ville, samedi 18 juillet. Là aussi, le public était déjà conquis par la fille de Jacques Higelin qui évolue en anglais en français. Pause lascive, voix rauque, énergie rock, la belle envoie du lourd et prouve qu'elle a définitivement sa place dans les rockeuses qui comptent.

Mika sous la pluie

Pas de festival sans pluie et il faut attendre le dernier artiste du dernier jour pour qu'elle s'invite. Mika est attendu samedi à 23 heures et c'est pile à cet instant que l'orage s'abat sur le parvis de l'Hôtel de ville. Cela ne suffit pas à décourager les fans du chanteur, nombreux à avoir patienter toute la journée pour voir leur idole. Lui, n'a pas déçu, livrant un set énergique et lumineux. Un vrai shoot de bonne humeur.