Si, samedi 23 mai 2015, était une folle soirée, celle de dimanche l'était encore plus ! La première édition du Festival AFROPUNK a, une fois de plus, fait fort en nous proposant les prestations de nombreux artistes autant confirmés que débutants et ce, en un seul concert. Avec la fougue punk du groupe The Bots, la soul maîtrisée du duo Lion Babe, le sweggae spontané de Patrice, l'énergie débordante des frères et sœurs Willow Smith et Jaden Smith ainsi que la douceur de Lianne La Havas, la salle du Trianon a été le témoin d'une des soirées les plus époustouflantes de l'année. Un grand moment que l'on revit avec vous sans plus tarder !

Un moment de partage

La salle est pleine à craquer lorsque soudain apparaît sur la scène le groupe The Bots. Composé de deux frères autodidactes Mikaiah Lei (à la guitare électrique et au chant) et Anaiah Lei (à la batterie), le groupe nous réserve de jolies surprises. Adepte du garage punk, les deux artistes s'apprêtent à nous jouer du pur hardrock ! Le ton est donné. Les deux jeunes hommes, qui ont enregistré leur premier album Pink Palms alors qu'ils n'avaient que 15 et 12 ans, font le show ! Avec des titres tels que 5:17 ou encore Alanna, The Bots réussit haut la main son passage, captivant le public. Arrive ensuite, le duo Lion Babe, que forment Jillian Hervey et Lucas Goodman. Et une chose est sûre, ils ne sont pas là pour faire de la figuration. Accompagné de six musiciens dont deux choristes, le duo et plus particulièrement la chanteuse, Jillian Hervey, dégage une énergie débordante ! Elle danse, s'allonge sur la scène, secoue sa crinière folle sans oublier de nous faire profiter de sa sublime voix aux accents soul et pop. Le public est en délire. Reprenant leurs titres phares tels que Jump Hi ou encore Treat Me Like Fire, le duo nous offre aussi une très belle reprise de Piece of My Heart de Janis Joplin.

Par la suite, Patrice fait son entrée. A ses côtés, trois musiciens dont le groupe Chargaux (contraction de leurs prénoms Charly et Margaux), deux violonistes au talent fou. Le chanteur sierra-léonais-allemand est prêt à faire de cette soirée une "nuit épique et historique." Et le pari est réussi ! Avec ses chansons telles que Boxes ou encore Today, Patrice continue d'entretenir une ambiance complètement dingue dans la salle. Surtout lorsque ce dernier décide de descendre dans le public interpréter quelques uns de ses titres. Puis, arrive la chanson Faces. Patrice l'interprète avec la jeune chanteuse allemande d'origine tchadienne Noraa, qu'il produit et qui a également fait la première partie de sa tournée The Rising of the Son. Leurs voix, aux couleurs reggae et soul, se mêlent à la perfection et ce, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Patrice termine sur le fameux Soulstorm. Tous chantent et dansent en rythme. On sent littéralement le sol plier sous nos pieds. Un moment de pure folie.

Petit instant de détente avant le prochain artiste. Un peu de dancehall lancé par le Dj Queen Ci, et le public, toujours aussi motivé, organise une battle de danse au milieu de la salle. L'audience est alors prête à accueillir les deux jeunes artistes Willow Smith et Jaden Smith. Et ils mettent le feu ! La foule se déchaîne à mesure que les titres Rta ou encore Fire sont joués. Visiblement heureuse d'être là, Willow Smith, lance un "Merci" dans la langue de Molière à ses fans avant de nous offrir un remix de son tube, Whip My Hair. Quant à son frère, Jaden Smith, le jeune homme ne résiste pas à l'idée de se mettre torse nu pour interpréter son tout dernier titre. Enfin, c'est au tour de la dernière artiste de fouler la scène du Trianon. Et quelle artiste ! Lianne La Havas, véritable révélation folk et soul, envoûte la salle de sa voix de velours. Digne des plus grandes, à l'image de Lauryn Hill ou encore Erykah Badu, Lianne La Havas charme le public avec des titres tels que Unstoppable, Is Your Love Big Enough ou encore le très beau No Room For Doubt. Un joli moment que nous fait vivre l'artiste anglaise, si bien qu'elle en profite pour annoncer une bonne nouvelle : son second album est en préparation. La jeune artiste interprète alors un de ses titres inédits intitulé Tokyo. Le public plane.

La soirée se termine. Mais nul doute que le Festival AFROPUNK, reviendra très vite à Paris. En tout cas, on l'espère !