L’année 2016 nous enlève encore un génie : celui-ci était un artiste du 7e art, connu pour son goût pour les films à sketchs (Le BalLes Nouveaux Monstres) et pour son humour parfois féroce (Affreux, sales et méchants). Ettore Scola s’est éteint à l’âge de 84 ans, dans la ville qu’il adorait et qui fut si souvent le cadre de ses œuvres. Il nous laisse 40 films en tant que réalisateur, et 10 films dont il a signé le scénario. Nous lui rendons aujourd’hui hommage en évoquant les acteurs, les scènes et les répliques qui ont nourri ses chefs-d’œuvre.

Vittorio Gassman, Sofia Loren, Marcello Mastroianni, Nino Manfredi… les acteurs fétiches de Scola

De tous les acteurs avec lesquels Ettore Scola a tourné, Vittorio Gassman est sans doute le plus fidèle : il apparaît entre autres dans Les Monstres, écrit par Scola et réalisé par Dino Risi, dans Les Nouveaux Monstres, sa suite, réalisée cette fois par Ettore Scola, dans Belfagor le magnifique (dans le rôle du démon tentateur), et surtout dans Nous nous sommes tant aimés, l’un des chefs-d’œuvre d’Ettore Scola, pour lequel il reçoit le César du meilleur film étranger en 1977.

Sofia Loren et Marcello Mastroianni, quant à eux, sont les héros magnifiques et tragiques d’Une Journée particulière, sorti en 1977 sur les écrans. La sublime star italienne a 37 ans, le séducteur italien en a 47. Leur rencontre improbable va fonder l’un des plus beaux couples du 7e art. Elle, mère de famille nombreuse éreintée et désabusée, lui, célibataire homosexuel persécuté par le fascisme des années 30.

Beaucoup moins connu du public français, Nino Manfredi est considéré comme l’un des grands génies italiens du rire et de la satire, avec Ugo Tognazzi, Marcello Mastroianni ou Vittorio Gassman. C’est donc en toute logique qu’on le retrouve dans le truculent et cruel Affreux, sales et méchants, farce cynique se déroulant dans un bidonville de Rome. Il donne également la réplique à Gassman dans Nous nous sommes tant aimés.

Une récompense en partage

En 1984, alors que la 9ème cérémonie des César est présidée par Gene Kelly, Ettore Scola voit son film  Le Bal recevoir le prix suprême, celui du meilleur film. Une récompense qu'il devra ... partager ! Eh oui, le jury a accordé le même César à Maurice Pialat pour son oeuvre A nos Amours.

Les scènes culte du cinéma d’Ettore Scola

Elles sont si nombreuses qu’il serait difficile d’en faire un tour exhaustif. Citons pourtant, dans le désordre, le plan magnifique de la foule de locataires descendant les escaliers de leur immeuble dans Une Journée Particulière, pour aller assister au défilé de Mussolini ; le serveur circulant entre les danseurs du Bal et les suivant dans leur trajet pour tenter de leur proposer une boisson ; la scène sanglante réunissant la famille Mazzatella autour d’abats de bœuf dans Affreux, sales et méchants ; le repas de retrouvailles autour d’un plat de pâtes de Nous nous sommes tant aimés

Les répliques inoubliables des films d’Ettore Scola

"Ce n’est pas le locataire du 6e étage qui est anti-fasciste, c’est le fascisme qui est anti-locataire du 6e étage." Marcello Mastroianni dans Une Journée particulière.

"L’ordre est la vertu des médiocres." Marcello Mastroianni dans Une Journée particulière.

"Nous voulions changer le monde, mais c’est le monde qui nous a changés !" Stefano Satta Flores dans Nous nous sommes tant aimés.

"Ça te suffit pas, que j’t’ai mis au monde ? J’dois aussi te faire une situation ?" La mère dans Affreux, sales et méchants.

Par Lauren Mézière

A lire aussi dans Staragora :

- Mort de Laura Antonelli, l’une des actrices d’Ettore Scola

- Mort de David Bowie : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur lui