Enregistrements de Nicolas Sarkozy : Buisson le méchant tonton flingueur et Carla Bruni la blagueuse

Publié
Enregistrements de Nicolas Sarkozy : Buisson le méchant tonton flingueur et Carla Bruni la blagueuse

Les enregistrements de Nicolas Sarkozy réalisés par Patrick Buisson en 2011 viennent d'être dévoilés. Dans les deux choisis par la rédaction de Staragora on y trouve un Patrick Buisson qui tire les ficelles et une Carla Bruni d'humeur taquine.

Dans son édition du jour, le Canard Enchaîné publie des extraits écrits des enregistrements de conversations entre Nicolas Sarkozy et ses collaborateurs réalisés par Patrick Buisson lorsque l’ancien président de la République était en fonction. Même chose pour le site Internet Atlantico qui nous permet d’écouter plusieurs séquences. La rédaction de Staragora a sélectionné pour vous quelques citations de ces entretiens.

Dans le premier que nous vous proposons d’écouter ci-dessous, nous avons relevé qu’il semblait interdit d’embrasser Carla Bruni. En effet, à la suite d’une réunion qui s’est déroulée à la Lanterne à Versailles, le samedi 26 février 2011, à la veille d’une allocution que devait faire le président concernant le Printemps arabes, Patrick Buisson dit au revoir à Carla Bruni en déclarant : "Je brave l’interdit !" Nicolas Sarkozy répond alors Mais non, mais le doute reste permis.

Patrick Buisson et Jean-Michel Goudard  : Les minables aux manettes


Patrick Buisson quitte ensuite les lieux en compagnie de Jean-Michel Goudard, un autre conseiller en communication de Nicolas Sarkozy. Dans la voiture qui les raccompagne à Paris les deux hommes discutent. Ils parlent d’un certain Mercier et les deux protagonistes sont d’accord pour dire qu’il est "calamiteux". Un mot qui fait dériver la conversation sur Roselyne Bachelot qui selon Jean-Michel Goulard est encore plus calamiteuse que le fameux Mercier. Ce à quoi Patrick Buisson lui répond : "Oui, mais elle arrive à construire des phrases et elle articule." On entend ensuite Goudard déclarer : "Oui, mais elle dit que des conneries" et enchaîner avec "J’ai Morano qui m’a appelé hier." Visiblement, la grande gueule du gouvernement souhaité en savoir plus sur le remaniement à venir puisque Patrick Buisson affirme : "Moi aussi, mais je l’ai pas prise. Pour savoir s’il y avait un remaniement. Pour voir s’il n’y avait pas quelque chose à gratter."Jean-Michel Goudard s’étend alors sur Nadine Morano et sur ses inimitiés. Il dit : "Elle n’aime pas Fillon et elle déteste Bachelot. Moi je l’aime bien. Morano." De son côté, Patrick Buisson la trouve marrante !

En écoutant cet enregistrement, on a presque l’impression que c’est Michel Audiard qui a écrit le dialogue et que l’on se trouve dans la cuisine de Fernand Nandin (Lino Ventura) dans les Tontons Flingueurs.

Carla Bruni Sarkozy blagueuse dans les enregistrements réalisés par Patrick Buisson


Dans le second extrait que nous vous suggérons d’écouter et qui a été enregistré le même jour que le premier, nous sommes les témoins d’une conversation entre Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni en présence de Franck Louvrier, un conseiller en communication. Dans un premier temps, le président explique qu’il a toujours loué un appartement même s’il avait des logements de fonction. Une phrase qui permet à son épouse de le taquiner un peu. Elle lui dit : "Ah oui mais ça c’est parce que je t’entretiens." Ce qui amuse beaucoup Nicolas Sarkozy et qui permet à la Première dame de l’époque de continuer : "Je pensais que j’épousais un mec avec un salaire et …J’avais des contrats mirifiques et plus rien…" En entendant cela, le président ne peut s’empêcher d’ironiser : "Voilà que je deviens riche en mariant !" Carla Bruni n’en reste pas là et explique que lorsque son mari ne sera plus le chef de l’Etat français, elle pourra reprendre ses activités : "Après moi je vais les re-signer les contrats. Je ne vais même pas attendre tellement longtemps… Si je peux me permettre. J’ai un âge où ça plait maintenant. Un petit contrat à la cool comme ça… On ne va pas faire vendre de l’anti ride à une fille de 22 ans, vous êtes d’accord ? Dans un éclat de rire général, elle poursuit : Julia Roberts 44, Sharon Stone 52, Julianne Moore 53… Tout ça, ça a des contrats mirifiques hein ? Que je ne peux pas accepter pour l’instant… Ça ne se fait pas." De son côté, Nicolas Sarkozy se voit bien en "monsieur Ramirez à la caisse."

Visiblement, à cette époque et malgré les problèmes du Monde, on savait s’amuser chez les Sarkozy et Carla Bruni n’était pas la dernière. Ce deuxième enregistrement quelque peu surréaliste le prouve. La première Dame aime se moquer gentiment de son mari et ce même au risque que leurs échanges manquent un peu de finesse.

Ces deux extraits que nous avons sélectionnés ne sont sans doute pas les plus importants du lot d’enregistrements réalisés par Patrick Buisson mais ce sont sans aucun doute ceux qui nous ont le plus amusés. Les autres sont disponibles sur le site Atlantico.fr

Sarah-Louise Peigné

Nicolas Sarkozy

homme politique

Suivez les news de Nicolas Sarkozy

Suivez les news people de
Nicolas Sarkozy

Les avis des internautes