Décidément, l’émission Danse avec les stars présentée tous les samedis sur TF1 par Vincent Cerutti et Sandrine Quétier nous offre tous les jours son lot de surprises. Après que nous vous ayons annoncé que les relations entre Marie-Claude Pietragalla, la danseuse étoile et Chris Marques, le Champion du monde de Salsa, étaient plus que tendues, voici que Shy’m fait la Une. La gagnante de la saison 2 du programme devenue jurée pour la saison 3 aurait sans doute préféré qu’on ne parle pas d’elle ce vendredi 23 novembre tant l’information que nous allons vous dévoiler n’est pas flatteuse.

Dans une interview accordée au magazine Télé Star, le directeur du département variétés et divertissement de TF1 production, Frédéric Pedraza aurait affirmé que la jolie chanteuse n’était pas celle qui était initialement prévue dans le jury de cette troisième saison. En effet, il révèle que Sofia Essaidi était pressentie à cette place. Elle était même la seule à prétendre à ce poste mais… La BBC qui produit l’émission en a décidé autrement. Comme pour beaucoup de programmes diffusés en France mais achetés à l’étranger, les chaînes doivent se plier aux exigences de la société de production. Ainsi, vous ne verrez jamais Jean-Pierre Foucault animer Qui veut gagner des millions avec une cravate rouge, il doit choisir parmi celles proposées par le producteur et pas une autre. Pour Danse avec les stars comme pour The Voice, c’est la même chose. Et selon Frédéric Pedraza, c’est la raison pour laquelle Sofia Essaidi a été évincée : "Nous voulions que le programme évolue et nous avons regardé ce que se passait en Angleterre. Nous avons tout d’abord approché Sofia Essaidi, mais la BBC, qui produit l’émission, a préféré que ce soit une gagnante qui devienne membre du jury."

Exit donc Sofia Essaidi et bonjour Shy’m ! Le directeur du département variétés et divertissement de TF1 production explique également que cela n’est pas la seule chose imposée par le producteur pour le concours de danse. En fonction du style des chansons sur lesquelles les stars dansent, elles doivent porter une tenue plutôt qu’une autre : "Il y a des règles assez strictes. Pour un quickstep, les femmes doivent porter des robes longues. Pour une rumba, c’est une robe à voilage. Le jour des primes, les couturiers ajustent les vêtements sur les stars."

Enfin, il raconte que le jury suit un entraînement pour répondre aux attentes de la BBC. Shy’m, Jean-Marc Généreux, Marie-Claude Pietragalla et Chris Marques ont dû s’exercer plusieurs fois pour arriver à tous donner leurs notes dans le temps imparti après les prestations des danseurs. Ce laps de temps fait partie intégrante du concept et il n’est pas question de le dépasser. Il a donc fallu répéter : "Arriver à donner un avis en 30 ou 40 secondes n’est pas chose aisée. Nous avons dû faire quelques répétitions avec les jurés pour qu’ils s’essayent au rythme."

Ce samedi 24 novembre, vous pourrez chronométrer les jurés lorsqu’ils évalueront les quatre dernières stars encore en lice, à savoir, Lorie, Amel Bent, Emmanuel Moire et Taig Khris. Vous nous direz s’ils ont été trop longs !

Sarah-Louise Guille