Danny Boyle met un vent à la Reine Elizabeth II

Le 18/12/2012 à 20:42
Danny Boyle met un vent à la Reine Elizabeth II© kcspresse.com

Danny Boyle, le réalisateur de talent et créateur de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres devait être anobli par la Reine. Il a refusé de recevoir une telle distinction et a dit vouloir rester un homme du peuple.

Son nom ne vous dit peut être rien mais vous connaissez au moins son œuvre. Danny Boyle est un réalisateur britannique de renom. Il a réalisé de nombreux films à succès tels que Petits Meurtres entre amis, Trainspotting et 28 Jours plus tard. Il a également remporté l'Oscar du meilleur réalisateur pour Slumdog Millionaire en 2008. Cet été, il était à la baguette de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres, le 27 juillet. A cette occasion et au travers d’un spectacle époustouflant, il a raconté à des millions de téléspectateurs dans le monde entier, l’histoire de son pays. La cérémonie a été saluée par tous les médias et dans tous les pays. Et c’est sans doute grâce à cette réussite et à sa brillante carrière, que la Reine Elizabeth II a souhaité anoblir le réalisateur de génie. La souveraine de Grande-Bretagne qui avait accepté de participer pour la première fois à une fiction pour la cérémonie d’ouverture en apparaissant au bras de Daniel Craig alias James Bond et en faisant semblant de sauter en parachute dans le Stade Olympique de Londres voulait que Danny Boyle soit fait chevalier de l’empire britannique. Pourtant, cela ne sera pas le cas.

Danny Boyle refuse d'être appelé Sir

A 56 ans, Danny Boyle a refusé d’être ainsi honoré. Il ne souhaite pas être appelé Sir Danny Boyle et encore moins être anobli comme ont pu l’être avant lui le chanteur Elton John ou l’actrice Kate Winslet le 21 novembre dernier. Le réalisateur a déclaré à la BBC Radio Four : "Je suis fier d’être un citoyen comme un autre et je pense que la Cérémonie d’Ouverture traitait exactement de ce sujet". Il a également dit "être un homme du peuple" et vouloir le rester.

Danny Boyle n’est pas le premier à refuser d’être élevé au rang de chevalier commandeur de la couronne d’Angleterre. Avant lui, le chanteur et leader du groupe de Pop, The Beatles, John Lennon avait décliné l’offre de la Reine en 1969. De même qu’Alfred Hitchcock en 1962. Le maître du suspens comme il est souvent appelé avait finalement accepté en 1979. Des années plus tôt, au début du XXème siècle, Joseph Rudyard Kipling, l’auteur du Livre de la jungle et de Tu seras un homme mon fils avait lui aussi refusé d’être anobli. Bien entendu, ce n’était pas la Reine Elizabeth II qui souhaitait lui accorder ce titre puisqu’elle est montée sur le trône en 1952 mais un de ses ancêtres, le Roi Edouard VII, le huitième monarque de Grande-Bretagne. L’actuelle Reine Elizabeth II est la douzième personne à porter la couronne d’Angleterre. Elle règne depuis 50 ans sur le Royaume-Unis et les pays du Commonweath. Et à moins qu’il ne change d’avis, comme le réalisateur de La Mort aux Trousses, la souveraine ne pourra pas féliciter à sa manière celui qui a vanté les mérites de son pays et faist rayonner la Grande-Bretagne pendant plus de 3 heures à la fin du mois de juillet aux yeux du monde entier.

Sarah-Louise Guille

Les avis des internautes