"C'est une belle machine intellectuelle que Monsieur Copé", s'enthousiasme Laurent Ruquier, étonnant soutien au Secrétaire général de l'UMP face à ses deux chroniqueuses, trop heureuses de pouvoir dézinguer le quinquennat de Nicolas Sarkozy sur la place publique.

Mais si Audrey Pulvar et Natacha Polony n'ont eu de cesse de bousculer Jean-François Copé en mettant sur la table le mauvais bilan comptable du locataire de l'Elysée, le maire de Meaux a plutôt été habile dans ses réponses -sur la forme au moins- affichant toujours calme et diplomatie. A peine Jean-François a-t-il frôlé la syn"cope" quand la compagne d'Arnaud Montebourg lui a renvoyé dans les dents son histoire de vacances et de Rolex avec le sulfureux Ziad Takieddine !

En fait, les téléspectateurs ont pu noter l'arrogance d'une Audrey Pulvar qui a, comme toujours, trop tendance à quitter son rôle de chroniqueuse/procureur pour revêtir le déguisement du militant socialiste à oeillères.

Copé sur le grill dans On n'est pas couché

Bref, bien difficile de dire qui des deux s'est fait "décoper" ou "pulvariser"...