Charles Aznavour n'a pas sa langue dans sa poche. A 91 ans, il a encore la santé et son franc-parler. Interviewé par Le Parisien pour évoquer sa tournée à venir, le chanteur d'origine arménienne a évoqué le sort des migrants. Ce soir, il débute sa tournée au Palais des Sports de Paris et ouvrira les bal avec la chanson Les Emigrants. Un bel écho à la situation actuelle. Cette chanson datant d'il y a plus de 30 ans commence par les paroles "Comment crois-tu qu'ils sont venus? /Ils sont venus, les poches vides et les mains nues/ Pour travailler à tour de bras/ Et défricher un sol ingrat"

A ce sujet, Charles Aznavour déclare : "Cette chanson a été écrite il y a trente ans mais elle reste d'actualité. J'écris les chansons que les autres n'ont pas encore écrites. Je suis très affecté par ce qui se passe avec les réfugiés, j'imagine mes parents dans cette situation, lorsqu'ils ont quitté l'Arménie pour venir en France. C'est pourquoi je serai toujours du côté de ceux qui tapent à la porte et non de ceux qui la ferment. Mais je ne donne de leçons à personne, chacun fait ce qu'il veut." Le chanteur ajoute qu'il est lui-même prêt à repondre des migrants chez lui, car il en a les moyens et a la place nécessaire.

Il explique : "Je suis prêt à accueillir des migrants chez moi, assure-t-il. J'ai les moyens d'acheter un mobile home et j'ai de la place pour l'installer chez moi . Je sacrifierai sans problème deux oliviers ( rires). Il ne faut pas oublier tout ce que les immigrés ont apporté à ce pays, les Picasso, Béart, Cioran... C'est une chance extraordinaire pour la France. Il y a peut-être parmi eux de futurs Aznavour, qui sait ?" Quand Charles Aznavour parle de chez lui, il fait plutôt référence à sa résidence secondaire située à Mouriès, en région PACA.

Quelles autres célébrités feront un pas vers les migrants ?