Ce samedi 14 février 2015, Aymeric Caron était l’invité de Daphné Burki, pour l’émission Le Tube, diffusé sur Canal Plus, en clair, chaque samedi, à 12h45. Le chroniqueur d’On n’est pas couché, aux côtés de Léa Salamé est naturellement revenu sur la rumeur de ces dernières semaines, à savoir son départ à la fin de la saison, du talk-show à succès de Laurent Ruquier, diffusé sur France 2, chaque samedi soir, en deuxième partie de soirée.

Souvenez-vous, en novembre 2014, lors de sa précédente venue sur le plateau du Tube, le journaliste avait déclaré : "Il ne faut pas faire la saison de trop, pour moi et pour l'émission. C'est un dialogue qu'on a avec Laurent. A priori, c'est ma dernière saison.". Dans la foulée, Laurent Ruquier avait quant à lui déclaré en interview pour Le Figaro : "Je pense que c'est une bonne règle que de renouveler au bout de trois saisons. C'est ce qui fait que l'émission est toujours autant suivie. Mais il est bien trop tôt pour parler de la suite."

Et aujourd’hui, Aymeric Caron s’en explique : "Cet été j'ai dit à Laurent que quoi qu'il arrive, même si ça se passait très bien avec Léa, je souhaitais arrêter à l'issue de la troisième saison". En revanche, si l’on a pu penser qu’Audrey Pulvar pourrait faire son grand retour dans On n’est pas couché, ou même émettre quelques pronostics quant à l’identité de celui ou celle qui pourrait bien lui succéder, Aymeric Caron assure ne rien savoir : "Je n'en ai aucune idée. La grande force de cette émission c'est de faire sortir du chapeau quelqu'un qu'on attend pas".

Aymeric Caron accepte d’évoquer ensuite avec Daphné Burki, les menaces dont il a pu parfois être la cible à la suite de ses propos tenus sur le plateau d’ONPC, parfois controversés et contredits par Natacha Polony l’an passé et Léa Salamé cette année : "Je trouve hallucinant que, parce qu'on a posé des questions, on peut recevoir ce type de menace".

Enfin, à propos de Natacha Polony, son ancienne acolyte dans l’émission, contrairement à ce que l’on pourrait croire, malgré les divergences de points de vue, il n’y pas de clash ou froid, à proprement dit. Aymeric Caron affirme : "On n'est pas en guerre, on a des désaccords fondamentaux, mais nous nous sommes toujours dits bonjour". Voilà qui est dit !