Ils sont 12, tous caricaturistes, collaborant avec différents journaux du monde entier. Ils s’appellent Plantu, Jeff Danziger ou Rayma Suprani, ils sont français, américains, vénézuéliens, israéliens, chinois  ou ivoiriens, et ont tous décidé de mettre leur art au service de la caricature. Stéphanie Valloato a dressé leurs portraits dans un documentaire passionnant que diffuse France 3 ce soir 9 janvier, à 22h45. Voici nos 5 raisons de découvrir Caricaturistes : Fantassins de la démocratie.

1. Pour rendre hommage

Difficile de trouver une date de diffusion plus opportune pour ce documentaire sur les caricaturistes que celle-ci : après le terrible massacre qui a eu lieu mercredi 7 janvier et a coûté la vie à 12 personnes, dont Wolinski, Charb, Bernard Maris, Tignous et Cabu, et à 2 policiers, puis l’assassinat le 8 janvier d’une policière par un supposé complice des frères Kouachi, suspectés d’avoir mené l’attaque contre Charlie Hebdo, un tel documentaire trouve pleinement sa place dans la grille de programmation de France Télévisions. Et nous permet de nous remémorer le talent des caricaturistes de Charlie Hebdo tragiquement disparus.

2. Pour comprendre

On en apprend beaucoup dans ce film de Stéphanie Valloato : comment ces artistes travaillent, comment ils trouvent leurs idées et leur inspiration, mais aussi comment ils résistent, jour après jour, à un pouvoir oppressant, et à tous ceux qui voudraient voir disparaître ce genre d’images dans la presse. Un nouvel élément pour mieux comprendre, peut-être, ce qui a pu mener aux terribles événements dont nous avons récemment été témoins.

3. Pour s’émerveiller

Ces caricaturistes sont de grands artistes, maîtres de l’humour aussi bien que de leur trait. Il suffit de voir Plantu expliquer à un parterre d’étudiants comment il a choisi de représenter Nicolas Sarkozy dans ses dessins (exemple à l’appui) pour en être aussitôt persuadés : "Notre vraie première langue (…), c’est l’image." explique-t-il également. Difficile d’être plus d’accord.

4. Pour rire

Evidemment, ce moment partagé avec ces 12 grands dessinateurs d’humour est également une occasion de rire, y compris face à l’horreur, la mort, et l’oppression. La réalisatrice nous offre ainsi le portrait de 12 amoureux de la vie et de la liberté, qui réussissent jour après jour à faire passer leurs idées en nous faisant rire. Un plaisir qu’il ne faut pas bouder !

5. Pour combattre

En ces heures si sombres pour la France, il est plus que jamais nécessaire de défendre notre liberté d’expression. Comprendre le combat de ces 12 artistes vivant dans le monde entier (et souvent dans des conditions de travail beaucoup plus difficiles qu’en France), partager leurs difficultés et leurs épreuves, c’est aussi saluer le courage et nous rappeler que la liberté d'expression n'est jamais totalement acquise et qu'il faut continuer à la défendre.