Mesrine, c’était le film-événement que tout le monde a attendu pendant de nombreuses années. Le réalisateur Jean-François Richet et le producteur du film, Thomas Langmann, se sont obstinés pendant 10 ans avant de pouvoir nous offrir ce portrait d’une graine de violence, pur produit d’un 20ème siècle bourré de contradictions. Ce film en deux volets est une réussite aussi bien du point de vue du scénario, de la réalisation, que du jeu des acteurs, et fait partie des grands films de ces 10 dernières années.

1- Vincent Cassel est absolument extraordinaire

Avec Mesrine, l’ex de la belle Italienne Monica Bellucci nous fait l’étalage indiscutable de son talent. Jacques Mesrine est un personnage qui lui colle superbement à la peau, peut-être parce qu’il n’essaie jamais, ni de lui trouver des excuses, ni de noircir le tableau. Vincent Cassel offre une vision extrêmement juste, parce qu’objective, du célèbre criminel. Chapeau bas.

2- Jean-François Richet possède un vrai regard de réalisateur sur cette sombre histoire

Si l’action, les courses-poursuite, les fusillades et les bagarres ont la part belle dans ces deux films, évidemment, la réalisation de Jean-François Richet tient également de l’exercice de style, et c’est une véritable œuvre artistique qu’il nous propose, qui colle formidablement au scénario. Montage serré, images nerveuses, c’est grâce à la patte du réalisateur d’Etat des lieux et Assaut sur le Central 13 que l’on peut suivre, comme si on y était, l’ascension, puis la fuite en avant de Mesrine. Le césar reçu par le réalisateur en 2009 est amplement mérité.

3- Un scénario palpitant et bien documenté

Inspiré de l’autobiographie rédigée par Jacques Mesrine, le scénario d’Abdel Raouf Dafri propose un portrait sans concession : du jeune démobilisé au monstre que l’on connaît, du militaire au braqueur et au criminel, l’histoire est distillée avec une précision chirurgicale. Au final, on ne décroche pas un instant : du grand film noir, un genre où la France a toujours su exceller !

4- Le casting complet du film vous mettra des étoiles dans les yeux…

Cécile De France, Gérard Depardieu, Michel Duchaussoy, Ludivine Sagnier, Mathieu Almaric, Samuel Le Bihan… Bref, ce que le cinéma français a fait de mieux en termes d’acteurs ! Si Vincent Cassel reste central dans les deux films de la « saga », cette galerie de personnages secondaires, flics, voyous et maîtresses, a vraiment de quoi faire tourner la tête. C’est ça aussi, le ciné de grand spectacle !

5- Mesrine : deux films d’action populaires

Attention, les deux films qui composent Mesrine ne sont pas accessibles aux jeunes audiences, en raison de la violence qui, immanquablement, accompagne l’histoire de ce personnage controversé. Il s’agit bien cependant d’une saga qui peut réunir une large audience. Les deux Mesrine sont des films exigeants, certes, mais qui ne sèment pas le public dans les méandres obscurs de la personnalité du criminel. L’action reste au premier plan, et c’est à travers elle que l’on découvre le personnage dans toute sa complexité. Un film haletant qui donne à réfléchir, en somme.