Staragora s'est envolé cette semaine pour le Québec ! Direction le Festival International de Jazz de Montréal pour pouvoir écouter des légendes de la musique en live et découvrir des artistes canadiens. Du 29 juin au 9 juillet 2016, plus de 2 millions de festivaliers vont pouvoir assister à des spectacles gratuits sur 9 scènes extérieures et des concerts dingues dans dix salles en centre-ville. 3000 musiciens venant de 30 pays différents vont pouvoir jouer à ce festival de renommée mondiale. Découvrez notre premier live-report.

Le concert surprise 

 

Une vidéo publiée par Staragora (@staragora) le

En plein jet-lag, on ne perd pas une minute. A peine arrivé à Montréal, c'est parti pour le premier concert à la salle Metropolis ! Quoi de mieux pour se remettre de 7 heures de vol qu'un concert mêlant électro et rap pour se réveiller ? Nous découvrons les Québécois du collectif Poirier Soundsystem pour un set complètement fou ! Des danseuses assurent le show pendant que les titres énergiques se succèdent. A Montreal, on sait faire la fête, et la foule le prouve ! Tout le monde danse dans tous les sens dès 20h. On sent qu'on va s'amuser ici !

La folie française

Le collectif de hip-hop Chinese Man s'offre une salle comble. Les français originaires d'Aix-En-Provence s'installent devant un public surexcité. Ils sont trois à mixer cote à cote bientôt rejoints par un rappeur. Leurs influences mêlant funk, reggae ou jazz prouvent que ce dernier courant peut prendre de multiples formes. Le public est dingue, tout le monde hurle et saute dans tous les sens. Ouf, les Français ont été à la hauteur du public québécois 

La fragilité québécoise

 

Une vidéo publiée par Staragora (@staragora) le

Ian Kelly est un enfant du pays. Sa chanson Montreal le prouve. Seul sur scène, il enchaîne les ballades folk, jonglant entre son piano et sa guitare. D'une simplicité déconcertante, il fait monter sur scène... le pédiatre de son fils ! Ce dernier présente deux de ses compositions devant un public médusé. Mais c'est le rappel de Ian Kelly qui est probablement le plus touchant : il termine avec un medley de Complicated, Do You Love, I Would et Wiser Man avec un ukulélé et sans micro. Beau moment de complicité.

Et le public ?

Parlons-en du public. Ce qui frappe ici, c'est que le public canadien est bien plus généreux que la foule parisienne. Les gens rient de bon coeur aux blagues des musiciens, applaudissent à s'en blesser les mains à la fin des titres et encouragent les titres avec de gentils mots entre les chansons. Une ambiance bon enfant !

La phrase ben cute

Ici, pour motiver le public, les rappeurs crient "lève tes doigts en l'air !" en concert. Summum de la mignoncité. 

Le record

Le saviez-vous ? Le Festival International de Jazz de Montreal figure dans le Guinness World Records comme le festival de jazz le plus important de la planète !