On a sincèrement cru à une parodie, du genre de celle qu'aurait pu organiser l'équipe des Gérard de la télévision, ou, en leur temps, la troupe des Inconnus. Mais non, il s'agissait d'une vraie cérémonie, conduite au Lido, diffusée en direct de surcroît. Un élément qui n'a évidemment pas joué en sa faveur, même si un montage n'aurait sans doute permis de sauver qu'une dizaines de minutes d'émission. Entre les blagues relou de Laurent Baffie, les innombrables bévues techniques, et l'absence notable du président d'honneur de la cérémonie –qui avait peut-être reniflé la grosse cata-, les Globes de Cristal 2017 n'ont pas fini d'alimenter les zappings.

Laurent Baffie, consternant de beaufitude

Convié sur scène pour remettre le Globe de Cristal du meilleur film étranger avec l'actrice Saïda Jawad, Laurent Baffie est allé très loin dans l'humour de m…e. Incapable de retenir le prénom de son acolyte, qu'il appellera "Aïssa" à 2 reprises, il finit par lâcher : "Saïda, c’est la même [chose]. J’en ai baisé tellement, j’ai plus de repères." Puis, invectivant le champion de judo Teddy Riner dans le public : "Petite fiotte, si t’as des couilles, viens !" Le judoka, bon prince, monte sur scène et se chamaille avec Baffie. Ce dernier, exploitant à fond la veine de l'humour anti-gay, insiste pour que Riner révèle enfin son homosexualité. On voit déjà la pile de plaintes s'accumuler sur le bureau du CSA…

Le président d'honneur sèche sa propre cérémonie

C'est à Olivier Dassault qu'était revenu la charge de présider cette 11e cérémonie. Une responsabilité que l'homme d'affaires a visiblement traitée par-dessus la jambe : au début de la soirée, Estelle Denis et Artus, les malheureux hôtes de la soirée, le convient à les rejoindre sur scène… et se font poser un lapin ! "On me dit qu’on vérifie s’il est vraiment là ce soir. Evidemment s’il n’est pas là, il ne pourra pas arriver ", commente Estelle Denis, qui n'en finira pas de ramer tout au long du show.

Le son, l'un des grands absents de la soirée

Tous ces incidents avaient déjà largement de quoi plomber la soirée, mais les dieux des arts et de la culture avaient apparemment choisi de s'acharner. Première victime : le son, tellement aléatoire qu'on aurait aussi bien pu apprendre les rudiments du langage des signes aux artistes présents sur la scène. Dommage, il revenait miraculeusement à chaque intervention ou discours calamiteux.

Même Catherine Deneuve est victime du complot

Présidente du jury, la célèbre actrice aurait pu offrir à la cérémonie la dose de classe qui lui manquait si cruellement. C'était sans compter sur nos dieux farceurs cités plus haut, qui se sont cette fois offert les services de la robe de la comédienne. Un morceau d'étoffe s'est ainsi coincé sous le talon de la marraine de Quotidien, l'immobilisant impitoyablement sur le plateau. Après ça, comme de juste, c'est son micro qui a baissé les bras, dans une ambiance digne de la foire expo de Trifouilly-les-Oies.

Omar Sy a laissé son charisme au vestiaire

Récompensé pour son rôle dans le Chocolat de Roschdy Zem, l'acteur préféré des Français a lui aussi succombé au karma épouvantable de la soirée, déroulant un discours bidon, voire de mauvais goût, et surtout interminable. Toutes ses blagues tomberont à plat, y compris la vanne, forcément gênante, balancée à sa propre épouse également présente.

Fabrice Luchini achève tout le monde avec le seul bon moment de la soirée

Dans de telles circonstances, l'ironie grinçante de Luchini et son emphase d'orateur ne pouvaient que s'épanouir pleinement. L'acteur improvise un discours génial sur le fiasco de la soirée, allant jusqu'à attaquer le public pour son manque de respect : "Ils ont quand même écouté Véronique Sanson en continuant à becter. J'ai rarement vu dans ma vie une soirée aussi hallucinante. Que de rigueur, de bienveillance... Véronique Sanson chante devant vous, et les mecs continuent à jacqueter comme des fientes." Soulignant le caractère surréaliste et "inconceptualisable" de la cérémonie, Fabrice Luchini provoquera les seuls vrais et bons éclats de rire de la soirée. Et cette fois, c'était volontaire !