60 ans de mariage : dans l'histoire politique française, peu de couples pourraient soutenir la comparaison avec le duo Bernadette-Jacques Chirac. Durant ces 60 ans d'union, on a assisté à un singulier mouvement de bascule, quand Bernadette, d'épouse soumise et Première Dame silencieuse, prendre peu à peu sa place sous les projecteurs tandis que Jacques Chirac, victime de multiples problèmes de santé, doit se retirer peu à peu en coulisses. Aujourd'hui, le couple Chirac semble plus que jamais uni en dépit des rumeurs, à l'instant où l'on craint que l'ancien président ne se remette pas d'une infection pulmonaire. Hospitalisé dimanche 18 septembre, Jacques Chirac a été rejoint le mardi 20 septembre par son épouse, également admise à l'hôpital pour quelques jours de repos salutaire. Portrait d'un couple politique inoxydable.

Bernadette Chirac dans l'ombre, Jacques Chirac en pleine lumière

C'est en 1951 que Bernadette Chodron de Courcel, jeune fille issue de la grande bourgeoisie catholique parisienne, fait la rencontre de Jacques Chirac dans les couloirs de Sciences Po. Elle est immédiatement séduite par sa verve, son audace, et son physique hollywoodien. Le couple se marie en mars 1956, mais dès cette époque, Jacques Chirac donne le ton : "Au départ, Berna­dette est dévouée à son homme et à sa conquête du pouvoir, explique Candice Nede­lec dans son livre Bernadette et Jacques, paru en 2014. Elle est la gentille accom­pa­gna­trice, toujours dans son ombre, mais aussi sa bous­sole et celle auprès de laquelle il se réfu­gie en cas de coup dur." Jacques Chirac va jusqu'à refuser que Bernadette reprenne des études d'archéologie –qu'elle poursuit néanmoins jusqu'à la licence-. Il emploie son épouse comme dactylographe, et l'encourage à parler le moins possible en public. En 1979, elle est pourtant élue députée de la Corrèze, mais ne peut ignorer que son existence politique tient en sa seule qualité de "femme de Jacques Chirac". Bernadette Chirac poursuit cependant son activité politique en Corrèze, dans l'ombre du "grand Jacques", qui devient successivement député, puis président du conseil général de Corrèze, secrétaire d'Etat, ministre, Premier ministre…

Un couple uni dans l'épreuve du pouvoir

Malgré tout, l'élection de Bernadette Chirac en 1979 lui offre une existence politique à part entière : elle est la première femme à diriger une assemblée départementale, et est réélue conseillère générale en 1992, 1998 et 2002. Alors que la famille de Bernadette voyait d'un très mauvais œil son union avec un fils de banquier de province, celle-ci se dévoue corps et âme à la carrière politique de son mari : "Elle a toujours été là pour l’aider à repousser les limites, à bousculer les doutes, à balayer les adversaires", affirme encore Candice Nedelec. Quand Jacques Chirac devient maire de Paris en 1977, Bernadette s'ouvre de nouveaux horizons en s'engageant dans différentes œuvres caritatives, dont l'opération Pièces Jaunes, qu'elle reprend en 1994 et à laquelle elle donne un nouvel élan. Une œuvre qu'elle poursuivra durant la présidence Chirac. Si Bernadette Chirac fait fréquemment l'objet de moqueries dans les médias (notamment Les Guignols de l'info qui la campent en mamie soumise), en privé, elle impose désormais son droit à s'exprimer ouvertement. Elle ira jusqu'à soutenir la candidature de Nicolas Sarkozy, contre l'avis de son époux…

Lire aussi

Et un couple uni dans la douleur

Les Chirac auront connu plus d'une épreuve : d'abord, Bernadette Chirac doit accepter le goût prononcé de son époux pour le sexe faible. Jacques Chirac est un homme séduisant et il l'assume totalement, mettant paraît-il, Bernadette au défi de divorcer, ce qu'elle aurait été tentée de faire. Surtout, c'est l'épreuve de la maladie de leur fille, Laurence Chirac, qui leur permettra paradoxalement de dépasser leurs désaccords. Victime d'une grave anorexie mentale, la fille de Jacques et Bernadette fait plusieurs tentatives de suicide, avant de décéder d'un malaise cardiaque en 2016. Ils garderont de longues années le secret de la maladie de Laurence, et devront affronter les rumeurs sur sa mort en 1986. La maladie de Laurence aura été le drame intime du couple Chirac, et peut-être une part du ciment de leur union inaltérable.