Regarder la série New York : Unité Spéciale c'est comme retrouver un vieil ami après des années. Ça fait du bien, on a beaucoup de choses à rattraper, mais à la fin, c'est toujours la même chose. La série est présente à la télévision depuis 17 saisons et devinez quoi, elle change notre façon de penser et d'agir.

Une série bonne pour la santé

Mais qui aurait cru que nos binges watching intensifs de cette série nous auraient rendus en meilleure forme ? Une étude de la très sérieuse Washington State University explique comment le binge-watching de séries policières peut changer notre perception des agressions sexuelles. L'étude a été réalisée à l'aide d'épisode de New York : Unité Spéciale, NCSI et CSI. 313 étudiants ont participé à l'étude (les meilleurs binge-watcheur du monde) et les résultats de l'étude étaient là : les gens qui regardent des séries policières acceptent moins la culture du viol était plus sujet à ne pas commettre un acte sexuel non voulu.

Une évolution des mentalités

La raison pour laquelle New York : Unité Spéciale était plus efficace ? Elle brise la culture et les mythes sur le viol. Des idées telles que "Si une femme boit trop et qu'elle se fait violer, elle est responsable de ce viol." Volent en éclat dans la série. Aucune des victimes dans cette série "l'ont mérité" ou "l'avait demandé", ce sont des portraits réalistes des femmes victimes de violence sexuelle. À quand des cours de New York : Unité Spéciale dans les écoles ?