Réservez votre dimanche 6 novembre ! Le musée de l’érotisme de Paris, qui ferme ses portes le 5 novembre, ne va heureusement pas jeter toutes les œuvres et étranges objets exposés dans son enceinte. La maison de Cornette de Saint-Cyr, rue Hoche à Paris, va abriter une vente aux enchères de l’ensemble du contenu du musée de l’érotisme. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, certains objets sont accessibles, puisque le lot le moins cher est mis au prix de 30 €. En tout, ce sont 700 lots, soit 2 500 œuvres, qui vont être mis en vente. Voici un petit topo des objets les plus insolites.

1) Des pipes péruviennes

Pas de mauvais jeux de mots, on parle bien de pipes à fumer rapportées du Pérou. Sauf que ces pipes ont une forme assez étonnante : celle d’un phallus ! Bon, du coup, on vous autorise le jeu de mots.

2) Un vélo très plaisant

Faire du vélo, c’est bien, mais quand on peut y associer un peu de plaisir, c’est encore mieux. C’est pourquoi il sera possible d’enchérir sur un vélo dont la selle est pourvue d’un godemichet ! À une époque où tout va très vite et où personne n’a de temps à perdre, c’est l’occasion rêvée de cumuler deux activités.

3) Des gravures olé-olé

Si vous préférez admirer que pratiquer, vous pouvez vous rabattre sur nombre de photos, gravures et autres dessins érotiques. Mention spéciale aux magnifiques masques Yoruba montrant des couples en train de s’accoupler, au Kâma Sûtra en bambou ou encore aux gravures représentant les aventures de Don Juan.

4) Une sandale étonnante

Nombre de pièces du musée de l’érotisme proviennent du Japon, où la sexualité est considérée comme un art depuis des siècles. Parmi les nombreux godemichés provenant du pays du Soleil-Levant, on trouve une sandale traditionnelle en bois… avec un énorme phallus sur le talon ! On a vu plus discret pour voyager.

5) Des dessins de Wolinski

Les œuvres du musée de l’érotisme peuvent aussi revêtir un aspect émouvant. Des dessins érotiques du regretté Wolinski, tué dans l’attentat de Charlie Hebdo, seront également mis en vente le 6 novembre. Une belle façon de célébrer l’art coquin du dessinateur de presse.

Pour en savoir plus : on consulte le catalogue de vente du musée de l'érotisme