Il y a quelques jours, nous vous annoncions que les œuvres de Giacometti pouvaient vous aider à perdre du poids. Maintenant, on apprend qu'un geste anodin que l'on fait tous les jours pourrait nuire à notre silhouette. La Northwestern University de Chicago vient de publier les résultats d’une étude menée sur l’influence des écrans dans notre vie, et plus particulièrement notre rythme biologique. D’après cette étude, consulter notre smartphone, notre iPad ou notre iPhone le soir bouleverse singulièrement notre métabolisme. La faute à la lumière bleue générée par l'écran. Et pour les accros aux réseaux sociaux, qui espionnent leurs amis le soir, c’est sur le tour de taille que ces effets seraient les plus visibles.

La luminosité des écrans influe sur le taux de sucre sanguin

Consulter vos mails et vos profils sociaux le soir juste avant de vous coucher vous expose à de vrais risques. C’est la conclusion d’une étude de l’université de Chicago menée sur un groupe de cobayes humains ayant été exposés à la lumière de leurs écrans après la tombée de la nuit. Ces participants ont subi des analyses sanguines permettant de déterminer que l’exposition à la luminosité générée par l’éclairage LED (une lumière bleue) contribuait à augmenter leur résistance à l’insuline, et à faire grimper leur taux de glucose sanguin. Ainsi, les écrans de smartphones pourraient nous conduire à la longue au diabète et au surpoids. Les effets négatifs de cette exposition ont été notés chez les utilisateurs, qu’ils consultent leur portable le soir avant de se coucher, ou le matin au réveil.

Notre rythme circassien remis en cause par les nouvelles technologies

C’est un fait indéniable : l’être humain est fait pour vivre le jour et dormir la nuit. Ce rythme est régulé dans notre organisme par la production d’hormones différentes en fonction du moment de la journée. Mais notre corps peut être trompé par la surexposition à une lumière artificielle. En clair, pour être en bonne santé, mieux vaut suivre la course du soleil et diminuer progressivement la lumière à laquelle nous sommes exposés. Des études scientifiques ont prouvé que la lumière émise par les écrans de téléphones, de tablettes ou d’ordinateurs pouvait ralentir la production de mélatonine, surnommée "hormone du sommeil". Résultat des courses, la lumière bleue vous empêche de trouver le sommeil et d'avoir un sommeil récupérateur. Nous savons désormais que ces damnés écrans compromettent aussi nos chances de perdre nos kilos. La solution pour les vrais accros ? Baisser la luminosité de son écran le soir venu, ou installer un filtre pour adoucir la lumière bleue.