C'est avec surprise que nous découvrons le visage de Flavie Flament dans l'émission Sept à Huit, dimanche 16 octobre 2016. La mine sombre, mais avec le regard déterminé, la célèbre animatrice a raconté son histoire à Thierry Demaizière dans le portrait de la semaine. L'animatrice sur RTL sort cette semaine La Consolation aux Editions JC Lates. Elle y raconte le viol qu'elle a subi à 13 ans. Le choc causé par ce drame a été si difficile à surmonter que Flavie Flament l'a tout simplement... oublié.

Victime d'un célèbre photographe

Flavie Flament avait 13 ans et se trouvait à la terrasse d'un café du Cap d'Agde quand elle est repérée par un photographe. Ce dernier lui propose de faire d'elle un de ses modèles. La mère de l'animatrice est alors extrêmement enthousiaste et flattée. Ce photographe a des "rituels" : il va dénuder petit à petit la jeune fille, puis lui demander de s'allonger sur son balcon. Quand l'horreur s'installe, l'animatrice explique s'être "dissociée d'elle-même". Elle ne dira rien à sa mère "J'étais déjà dans mon esprit un petit déchet, je ne méritais pas qu'on aille voir le photographe pour me venger. Je savais que ça rendait heureuse ma mère qu'elle voit cette photo." ajoutant que "certains parents n'ont pas l'instinct de protection de leurs enfants".

L'amnésie traumatique

Suivront des années de dépression même si Flavie Flament "arrive à vivre, me marier, devenir maman... Il y a quelque chose de brisé en moi mais je ne sais pas ce que c'est.". Elle commence à avoir des flashs, ressentir des odeurs et sentir une terreur qui ne lâche pas. C'est "en bout de course" qu'elle va voir un psychiatre qui détecte chez elle une "amnésie traumatique". Elle se souviendra de son calvaire en retombant sur une photo de l'époque. Nouveau coup de massue : se rendre compte qu'elle ne peut plus porter plainte contre son agresseur car "c'est trop tard" :  "la prescription c'est atroce car vous savez que certains dorment tranquilles" conclut l'animatrice.