C’est l'hécatombe chez les stars. Nous avons appris le même jour le décès de Carrie Fisher, alias Princesse Leia dans Star Wars, et de Claude Gensac, grande comédienne française et épouse de Louis de Funès dans pas moins de dix films. Son fils, Frédéric, né de son mariage avec le pilote Henri Chemin, a annoncé qu’elle s’était éteinte dans son sommeil à l’âge de 89 ans. Retour sur une carrière remplie de films cultes.

Claude Gensac, du théâtre à Louis de Funès

Née dans une famille d’artistes, Claude Gensac se destine d’abord à la danse classique, mais se tourne finalement vers la comédie sous l’impulsion de sa mère. Elle entre alors au Cours Simon, où elle rencontre Pierre Mondy, son premier mari. Elle est ensuite admise au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, dont elle sort diplômée. Claude Gensac démarre alors une carrière au théâtre, et étonnamment quand on connaît la suite de son parcours, dans la tragédie. Elle tourne pour la première fois au cinéma en 1952 sous la direction de Sacha Guitry dans La Vie d’un honnête homme, où elle rencontre pour la première fois Louis de Funès.

Mais ce n’est que bien plus tard, en 1967, que le duo va démarrer sa fructueuse collaboration. Lassée des rôles tragiques ou antipathiques, Claude Gensac choisit de jouer dans la version cinématographique d’Oscar, une pièce que Louis de Funès jouait déjà depuis plusieurs années. Elle y incarne l’épouse gracieuse et évaporée de l’acteur, un rôle qu’elle reprendra à neuf autres reprises dans Le Gendarme se marie (qui lui donne son surnom de "Ma biche"), Hibernatus, Le Gendarme en balade ou encore L’Avare. Mais la mort de Louis de Funès en 1983 va venir mettre un coup d’arrêt à la carrière de Claude Gensac qui avouera même "Louis de Funès m'a tuée".

Renaissance et reconnaissance

Après une longue traversée du désert, Claude Gensac revient au cinéma en 2001 dans Absolument Fabuleux. En 2012, on la retrouve également en guest dans Scènes de ménage, où elle incarnait l’épouse de Michel Galabru, lui aussi décédé en 2016. Mais la consécration arrive grâce à son rôle dans Lulu femme nue, qui lui vaut une nomination aux César 2015 pour le meilleur second rôle féminin. Claude Gensac a tourné jusqu’à la fin de sa vie : son dernier film, Baden Baden, est sorti en mai 2016.