Il a débuté sa carrière artistique en tant que poète et romancier avant de se reconvertir, un peu sur le tard, à la musique. Trois semaines après la sortie de son dernier album, You want it darker, un opus où il se déclarait prêt à rencontrer son créateur, Leonard Cohen a fait ses adieux au monde. La nouvelle a été annoncée il y a quelques heures par son agent sur son compte Facebook, qui annonce une cérémonie organisée en la mémoire du compositeur-interprète à Los Angeles. Le chanteur souffrait depuis quelques années de problèmes de santé, notamment à la colonne vertébrale, et avait été très abattu par le décès de sa muse Marianne Ihlen, le 28 juillet dernier. Elle avait été l'inspiratrice de la célèbre chanson So Long, Marianne.

Leonard Cohen, l'un des plus grands poètes canadiens

Leonard Cohen est né en 1934 dans une famille juive aisée de Montréal. Il s'intéresse tout d'abord à la littérature et la poésie : il publie son premier recueil de poèmes à 22 ans, et sa deuxième oeuvre poétique attire l'attention de grands poètes canadiens. Il publie encore un 3e recueil de poésie, et deux romans, The Favorite Game et Beautiful Loosers, en 1963 et 1966.

Mais ce n'est qu'en 1966, à l'âge de 32 ans, qu'il commence à se faire connaître en tant que compositeur et parolier. Il écrit Suzanne pour la chanteuse Judy Collins, et sort son premier album en 1967. On y retrouve déjà les thèmes récurrents de l'oeuvre de Leonard Cohen : le "spleen", les déceptions amoureuses, ce mal-être qui accompagnera l'artiste toute sa vie. Les compositions du chanteur varient entre folk, country, et arrangements plus froids et technologiques (notamment dans les années 1980). Au total, ce sont 14 albums studio et 8 albums live que Leonard Cohen fait découvrir à son public. Ces dernières années, près sa parenthèse bouddhiste des années 1990, le chanteur était revenu sur le devant de la scène, plus prolifique que jamais, avec 3 albums sortis ces quatre dernières années, considérés comme parmi les meilleurs de sa carrière.