Qui savait que le précurseur de la musique électronique était un Français ? C’est pourtant l’histoire de Jean-Jacques Perrey, né à Amiens en 1929 et devenu une star aux États-Unis avant même l’invention du synthétiseur. On a appris la mort du compositeur, survenue vendredi 4 novembre. Jean-Jacques Perrey avait 87 ans et a succombé à un cancer du poumon. Retour sur une carrière d’exception.

Jean-Jacques Perrey, de l’Ondioline à South Park

C’est en 1953 que Jean-Jacques Perrey abandonne ses études médecine pour se consacrer à sa passion : la musique. Pourtant, le jeune homme alors âgé de 24 ans n’a aucune formation musicale et a appris l’accordéon en autodidacte. Ce qui poussera Jean-Jacques Perrey à tout quitter, c’est un tout nouvel instrument : l’Ondioline, un orgue électronique. Il apprend à en jouer et devient son plus grand promoteur, jouant même pour Charles Trenet et Édith Piaf, qui va le recommander à un producteur américain. L’histoire est en marche.

Jean-Jacques Perrey arrive aux États-Unis en 1960, où il rencontre Robert Moog, l’inventeur de l’orgue Moog. Encore une fois, Jean-Jacques Perrey est séduit par les sonorités de l’instrument et compose des jingles publicitaires, avant de sortir un LP, The Happy Moog. Il collabore par la suite avec Gershon Kingsley, le futur compositeur de Popcorn, avec qui il sort deux albums : The In Sound From Way Out et Kaleidoscopic Vibrations. Sur ce dernier figure Baroque Hoedown, musique qui sera reprise par Disney en 1972 pour l’une de ses premières parades nocturnes. Jean-Jacques Perrey poursuit cette collaboration fructueuse jusqu’en 1970, date à laquelle il finit par rentrer en France. Pour autant, il n’abandonne pas la composition et sort notamment le fameux Vol du Bourdon, créé grâce à l’enregistrement de bourdons réels.

Par la suite, Jean-Jacques Perrey se consacre surtout à la musique thérapeutique et tombe quelque peu dans l’oubli. Mais ses œuvres sont redécouvertes dans les années 90, notamment E.V.A., composé en 1970 et remis au goût du jour par Fatboy Slim. Un autre de ses titres, Chicken on the Rocks, est apparu dans un épisode de South Park. Jean-Jacques Perrey a continué à composer toute sa vie. Son dernier album, ELA, date de 2015. Et malgré un succès limité dans les années 60, le musicien a influencé nombre d’artistes en introduisant le son électronique dans la musique pop.