Triste Noël pour le monde de la musique. George Michael, icône pop et ancien membre du duo Wham!, s’est éteint à Noël pour des raisons encore inconnues. Devenu une immense star dans les années 80, George Michael restait malgré tout discret sur le plan personnel. Staragora vous dévoile les secrets de la vie de George Michael.

1) Une révélation tardive

Devenu célèbre dès 1984 avec Wham!, George Michael a pendant plusieurs années caché son homosexualité au public. Il faut dire que lui-même a longtemps cru qu’il était bisexuel et a eu de nombreuses aventures avec des femmes à l’époque de Wham! Finalement, le chanteur est tombé amoureux d’un homme, comme il l’a confié au journal The Advocate en 1999, et a compris qu’il était homosexuel et pas bisexuel. Mais c’est un autre événement qui a rendu ce fait public…

2) Un outing médiatisé

C’est en 1988 que l’homosexualité de George Michael est révélée au grand jour, quand le chanteur est arrêté pour attentat à la pudeur dans des toilettes publiques par un policier sous couverture. George Michael ne conteste pas les charges et est condamné à des travaux d’intérêt général. Quelques temps plus tard, son clip Outside a clairement ironisé sur cet incident en montrant deux hommes habillés en policiers en train de s’embrasser dans des toilettes publiques !

3) Freedom, clip mythique numéro 1

En 1990, George Michael sort Freedom! 90, mais ne souhaite pas tourner dans le clip. Il choisit alors les supermodels Naomi Campbell, Linda Evangelista, Cindy Crawford, Tatjana Patitz et Christy Turlington pour faire du playback sur sa chanson dans un clip réalisé par David Fincher. Evidemment, le succès est immédiat et la chanson devient un immense tube.

4) Too Funky, clip mythique numéro 2

Manifestement inspiré par le clip de Freedom, George Michael souhaite engager les mêmes mannequins pour la vidéo de sa chanson Too Funky, en 1992. Ce seront finalement Eva Herzigova, Linda Evangelista, Nadja Auermann, Emma Sjöberg, Estelle Hallyday, Shana Zadrick, Tyra Banks et Rossy de Palma qui seront choisies par le styliste Thierry Mugler, qui les fait défiler dans ses tenues. Une fois encore, la magie opère.

5) Le scandale I want your sex

George Michael a toujours aimé jouer la provocation et son titre I want your sex en est la preuve. Sortie en 1987, la chanson fait scandale par ses paroles évocatrices et son clip figurant des scènes de nu. Certaines radios refuseront d’ailleurs de la diffuser, avant de finalement remplacer le mot "sex" par "love".

6) Un duo de légende

George Michael avait l’habitude de reprendre des titres d’autres artistes qu’il aimait beaucoup, à commencer par son grand ami Elton John. L’une de ses chansons préférées était Don’t Let the Sun Go Down on Me, qu’il entonnait régulièrement en concert. En mars 1991, à Londres, George Michael a d’ailleurs réservé une belle surprise à ses fans en invitant Elton John sur scène pour chanter cette chanson.

7) Un nom de scène

On le sait peu, mais George Michael était d’origine chypriote par son père, et son vrai nom était Georgios Kyriacos Panayiotou. Il adoptera le nom de scène George Michael dès ses débuts amateurs dans la musique. 

8) Un deuil terrible

Dans les années 90, George Michael a dû affronter un deuil terrible avec la mort de son compagnon Anselmo Feleppa. Six mois après le début de leur relation, Anselmo Feleppa a découvert qu’il était atteint du sida, et a succombé à une hémorragie cérébrale en 1993. Un décès dont George Michael mettra trois ans à se remettre comme il le confie à GQ en 2004.

9) Un chanteur généreux

George Michael a toujours fait preuve de générosité en reversant une partie de ses royalties à diverses causes. Outre le fait d’avoir pris part au collectif Band Aid pour lever des fonds pour la famine en Ethiopie, il a également reversé les droits d’auteur de Last Christmas à cette même cause. George Michael fera également don des royalties de Too Funky pour la lutte contre le sida.

10) Un artiste engagé

George Michael n’a jamais hésité à clamer haut et fort ses opinions dans ses chansons et en dehors. Opposé à Margaret Thatcher dans les années 80, il a ensuite exprimé son rejet de l’implication du Royaume-Uni en Irak. Fervent défenseur de la paix, George Michael a également fait voyager le piano sur lequel John Lennon a composé Imagine lors d’une tournée à travers le monde, notamment dans des lieux où des faits de violence se sont produits.