La saison 6 de The Voice va-t-elle enfin venir inverser la tendance qui poursuit l’émission depuis des années ? Les cinq finales du télécrochet de TF1 ont toutes été remportées par des hommes : Stéphan Rizon, Yoann Fréget, Kendji Girac, Lilian Renaud et Slimane Nebchi. Mais pourquoi les femmes n’arrivent-elles pas à gagner The Voice ? Manquent-elles de talent par rapport à leurs camarades masculins ? Ou bien faut-il plutôt chercher du côté du public ?

Un public essentiellement féminin

Ce n’est pas franchement une révélation : The Voice est beaucoup plus suivie par les femmes que par les hommes. D’après l’institut Seevibes, qui mesure les audiences sociales en Europe et au Canada, sur les 5,2 millions d’interactions concernant l’émission de TF1 publiées sur les réseaux sociaux, 70% ont été générées par des femmes. Sur Facebook uniquement, on monte même à 80%. Or, les personnes qui suivent The Voice sont aussi celles qui votent. Et on ne peut s’empêcher de constater que les gagnants de l’émission sont tous plutôt séduisants, en plus d’être talentueux. De là à penser que les femmes votent davantage pour le physique que pour la voix, il n’y a qu’un pas que l’on a bien envie de franchir. L’exemple est encore plus flagrant avec la dernière saison, où quatre garçons étaient en finale, les filles ayant été éliminées à l’étape précédente. Seule la voix compte dans The Voice ? Oui, mais peut-être uniquement pour les coaches…

Des votants jeunes

L’âge des votants, ou plutôt des votantes, peut aussi expliquer l’absence de femmes parmi les gagnantes. "Il est normal que les jeunes femmes rêvent d’un prince jeune et beau, a expliqué le spécialiste des médias François Jost au Huffington Post. On peut déconstruire les stéréotypes, faire une émission de télévision dont la promesse de départ est la voix, mais cela n’empêche pas des gens d’être dans ces stéréotypes-là." TF1 devrait-elle revoir les règles des votes pour rétablir une certaine équité dans The Voice ? L’issue de cette saison 6 nous dira si des changements sont nécessaires ou non.