Vaut-il mieux perdre à The Voice pour faire carrière ? C'est la question qu'on est en droit de se poser au lancement de la saison 6 de l'émission, en comparant les parcours d'ex-candidats tels que Louane ou Amir et ceux, nettement moins convaincants, de Stéphan Rizon, Yoann Fréget ou Lilian Renaud. La machine à talents de TF1 ne saurait-elle pas récompenser ses vainqueurs ? Explications.

Stéphan Rizon, Yoann Fréget, Lilian Renaud : des vainqueurs qui rament

En mars 2016, Yoann Fréget faisait de drôles de révélations sur le plateau de derrière le poste, présenté par Enora Malagré. Il y partageait sa rancœur contre The Voice  et TF1, qu'il accusait d'être soumis aux intérêts de la "mafia" de l'industrie du disque. Il faut dire que Yoann avait de quoi en avoir gros sur la patate : son 1er album, Quelques heures avant moi, ne s'est vendu qu'à 15 000 exemplaires, et son départ aux Etats-Unis pour la préparation d'un 2e opus, sous le nom de Yoann "FreeJay", n'est pas forcément du meilleur augure. Idem pour Stéphan Rizon, vainqueur de la saison 1, qui n'aura pas connu le destin d'une Nolwenn Leroy. Son album From Mars with Love est passé totalement inaperçu. Lilian Renaud, vainqueur de la saison 4, aura plutôt joué de malchance : son 1er album sort le 13 novembre 2015, le jour-même des attentats qui ont endeuillé la France, et réussit tout de même à vendre 100 000 exemplaires. Pour son 2e album, le jeune chanteur, victime d'un problème de dos, doit annuler sa tournée.

Louane et Amir, les vrais gagnants de The Voice ?

A la notable exception de Kendji Girac, qui continue à remplir les salles après avoir vendu 1 million d'exemplaires de son 1eralbum Kendji, il semblerait que dans The Voice, il soit plutôt déconseillé de remporter la victoire pour faire carrière. Louane Emera, éliminée en demi-finale de la 2e saison, est devenue une véritable star dans les bacs et sur grand écran avec La Famille Bélier. Aujourd'hui, elle partage sa vie entre comédie et musique, et tourne actuellement dans un film sur la seconde Guerre Mondiale. Amir, éliminé en finale de la saison 3, est devenu le chanteur qui a réussi à redorer le blason de la France à l'Eurovision. Avec J'ai cherché, il a réussi à imposer son style solaire et optimiste. Comment expliquer que ceux-ci s'en sortent tellement mieux que ceux-là ? En remportant la finale, le gagnant de The Voice est automatiquement lié à la maison de disques partenaire de l'émission. Et entrer dans un univers spécialement conçu pour lui, au lieu de devoir s'en forger un, comme on dû le faire les grands perdants. Et c'est peut-être là que le bât blesse ! Les vainqueurs de The Voice souffriraient-ils de ce formatage ? Réponse, peut-être, à l'issue de la saison 6, qui verra peut-être son gagnant connaître le même triomphe que Kendji… à moins que les numéros 2 ne lui fassent de l'ombre !