Le Gorille, Les Copains d’abord, Les Amoureux des bancs publics, La Mauvaise réputation… Georges Brassens est l’auteur de chansons devenues de véritables monuments de la musique française. Ce soir, France 2 rend hommage au poète en diffusant des images d’archive et des documents rares dans l’émission #Merci Brassens. En attendant de découvrir ce documentaire, Staragora vous livre cinq secrets sur l’immense Georges Brassens.

1) Une jeunesse agitée

Rêveur en classe et bagarreur dans la cour de récré, Georges Brassens n’était pas l’élève le plus sage qui soit. Mais à 16 ans, le jeune homme est passé à l’étape supérieure en se livrant avec sa bande d’amis à des vols au sein de leurs propres familles. Les coupables sont finalement identifiés par la police et la ville de Sète est scandalisée par ces agissements. Georges Brassens écopera tout de même d’une peine d’emprisonnement avec sursis.

2) Une santé compliquée

A l’âge de 25 ans, Georges Brassens est victime pour la première fois d’une crise de coliques néphrétiques. Ce mal le poursuivra toute sa vie. En 1962, alors qu’il se produit à l’Olympia, il est transporté tous les soirs en ambulance après le spectacle. Il subira deux opérations des reins pour tenter de régler le problème, mais ce sera finalement un cancer de l’intestin qui l’emportera en 1981.

3) L’impasse Florimont

En 1944, Georges Brassens fait son possible pour échapper au service du travail obligatoire imposé par Vichy. Il se cache chez une amie de sa tante, Jeanne, dans l’impasse Florimont. La maison est plus que modeste : il n’y a pas d’électricité, pas d’eau courante et pas de gaz. Pourtant, Georges Brassens y restera 22 ans, malgré le succès et l’argent qui viendront plus tard ! En prenant soin d’y faire installer l’eau courante, quand même.

4) L’amour sans les contraintes

Georges Brassens était un homme amoureux, mais libre avant tout. Il rencontre en 1947 Joha Heiman, d’origine estonienne et plus âgée que lui de neuf ans. Celle qu’il surnommait "Püpchen" sera sa compagne jusqu’à sa mort et lui inspirera plusieurs chansons (Je me suis fait tout petit, Rien à jeter ou encore La Non-Demande en mariage). Cependant, le couple ne se mariera jamais et ne vivra même jamais sous le même toit. Ils seront enfin réunis en 1999, quand Joha le rejoindra dans sa tombe.

5) Une incroyable postérité

Écoles, salles de spectacles, rues, parcs, presque chaque ville semble rendre hommage à Georges Brassens en baptisant un lieu à son nom. Sa renommée s’étend jusqu’en Allemagne, dans la ville de Basdorf, où une place et une bibliothèque portent son nom.