MAJ : Jean-Luc Reichmann s'est expliqué lors d'un Facebook Live lundi 16 janvier. Voici rapporte : "Je me suis permis de remer­cier Chris­tian en premier parce qu’il a été sollicité, traqué, suivi sans arrêt et il a résisté. C’était ma manière à moi de le remer­cier. […] On se doit de mettre de belles personnes comme ça en valeur – je fais ça depuis des années – donc voilà ce sont eux les vedettes. […] C’était juste pour lui dire merci. C’est pour ça que j’ai dégainé un peu vite, mais j’ai dégainé le premier quand même."

Il est arrivé en père de famille célibataire se bagarrant pour boucler ses fins de mois. Il repart avec une petite fortune, et le statut de plus grand champion de jeux télévisé avec 6 mois de participation non stop, et une seule défaite, lors de l'émission spéciale de Noël des 12 Coups de midi. Ce qui ne l'empêchera pas de poursuivre son parcours éblouissant, sous les éloges des téléspectateurs… et leurs critiques parfois acerbes.

Jean-Luc Reichmann salue son "plus grand Maître de Midi"

Malheureusement, les plus belles histoires ont une fin, et c'est avec tous les honneurs que Christian Quesada, surnommé "le Professeur" par Jean-Luc Reichmann, quittera pour de bon les plateaux de la célèbre émission de TF1. A cette occasion, le présentateur s'est fendu d'un long message sur son compte Facebook, hier soir : "Après plus de 6 mois d’une aventure qui a bouleversé votre vie à tout jamais, ce samedi 14 Janvier Vous, le plus grand Maître de Midi de l’histoire des 12 COUPS, êtes éliminé (…) Vous qui n'aviez pas le sou, allez pouvoir à 52 ans manger à votre faim et déguster l'avenir bien plus sereinement avec Robin et Clément vos deux magnifiques enfants." Jean-Luc Reichmann rend également hommage aux "impressionnantes connaissances" de son candidat fétiche, ses "démentielles performances sur la piste de danse", mais aussi sa "bienveillance" à l'égard des équipes de l'émission. Et l'animateur de conclure : "Vous qui avez été décrié, critiqué, Vous avez su répondre à quelques 5000 questions que je vous ai posées. Vous, l'amoureux du Je de l'être et des Jeux de maux, Vous allez me manquer..."

Un candidat admiré et critiqué

Fidèle à l'antenne depuis le mois de juillet 2016, Christian Quesada avait déjà fait plusieurs apparitions remarquées dans d'autres jeux. Dans Des Chiffres et Des Lettres, entre 1987 et 1991, il avait réussi l'exploit de remporter la Coupe des Champions, les Masters et la Coupe des Clubs. Près de 20 ans plus tard, lors du Grand Concours organisé par TF1 en 2009, il avait également brillé par sa virtuosité. Il décide finalement de s'inscrire aux 12 Coups de midi en hommage à sa mère, récemment décédée, qui était fan de l'émission. Considéré dans son enfance comme intellectuellement précoce, il force l'admiration en remportant la victoire, jour après jour. Tout d'abord porté aux nues sur les réseaux sociaux, la tendance paraît pourtant s'inverser au bout de quelques mois. On commence à critiquer ce Monsieur Je Sais Tout qui squatte le trône de champion, on épingle sa suffisance, voire son opportunisme. Pour Thierry Beccaro, interrogé par Télé Loisirs à la fin décembre 2016, ce phénomène de désamour s'explique aisément. Le présentateur de Motus explique : "Un candidat qui répond facilement aux questions d'un jeu prend peu à peu confiance. Et sans s'en rendre compte devient plus froid." Du coup, pour les téléspectateurs, il est de plus en plus difficile de s'identifier à ce joueur aux capacités surhumaines. Il n'empêche, Christian Quesada refuse de se planter pour faire plaisir, et renonce à répondre aux attaques, préférant se concentrer sur le jeu. Ce samedi 14 janvier, il aura finalement réussi à satisfaire ses détracteurs, bien malgré lui.