Sorti en avril 2012, Sur la piste du marsupilami était l'un des films français à ne pas rater cette année-là : une comédie d'aventures rondement menée, inspirée de l'univers du grand Franquin, qui nous permettait de découvrir "en chair et en os" l'une de ses plus célèbres créations : le marsu ! Ce soir sur TF1, on décroche le téléphone et on plonge dans la jungle mystérieuse de Palombie. Promis, vous ne regretterez pas votre voyage !

Encore un succès pour Alain Chabat

4e film réalisé par l'ex-Nul, Sur la piste du marsupilami lui permet de renouer avec un univers qu'il maîtrise particulièrement bien, celui de la bande-dessinée d'humour. N'oublions pas qu'il est le réalisateur de la meilleure version d'Astérix jamais tournée à ce jour, Mission Cléopâtre ! Et, tout comme pour ce précédent opus, Alain Chabat apparaît également à l'écran, cette fois dans le rôle d'un reporter en mission d'exploration dans la Palombie…

Jamel Debbouze au mieux de sa forme

En guide local convaincu de l'existence du marsupilami, Jamel Debbouze est hilarant comme toujours, et fournit un acolyte de rêve à Alain Chabat. Ce personnage de grand rêveur déjanté lui va comme un gant !

Une galerie de méchants aux petits oignons

Fred Testot, Lambert Wilson et Patrick Timsit composent une tribu d'affreux aussi convaincante que délirante : le 1er interprète le fétide Hermoso, qui cherche à exploiter de la façon la plus vile les talents du marsupilami. Le 2e est le général Ponchero, tout aussi dangereux et détestable. Quant à Timsit, il interprète le rôle du caporal, un sous-fifre obséquieux et brutal… Sans oublier Bolo, le gigantesque homme de main, aussi puissant que la Montagne dans Game of Thrones, et presque aussi effrayant !

Le Marsupilami à l'état sauvage

Pour réussir à donner vie à l'animal bondissant, Alain Chabat a fait preuve du même perfectionnisme que Franquin lui-même : effets spéciaux ultra-soignés, décor du nid fignolé… même le cri du marsupilami aurait de quoi rendre fier son créateur original ! La petite bestiole, qu'on attend avec impatience pendant une partie du film, apparaît avec un réalisme stupéfiant, tout en conservant son style très BD : elle est aussi charmante que facétieuse, aussi drôle qu'attachante. Le marsu comme on en rêvait, quoi !

Avalanche de gags tous azimuts

Du potache, du léger, du graveleux, mais du toujours drôle ! Alain Chabat renoue avec la patte des Nuls et réussit à inscrire son propre univers dans celui du Marsupilami. On obtient au final un long-métrage rythmé, amusant à chaque seconde, et vraiment palpitant !