Quelques heures après la dernière émission de Yann Barthès sur Canal+, c'est Vincent Bolloré qui pourrait désormais laisser sa place en faveur de son fils,  Yannick Bolloré. Ce dernier ferait son entrée à la tête du groupe Canal+, soit cet été, soit en 2017. Visiblement satisfait de son bilan sur la chaîne cryptée, Vincent Bolloré a annoncé à la commission culturelle du Sénat, ce mercredi 22 juin : "Vous allez être surpris par la remontée du nombre d'abonnés à Canal (…) Je suis là pour augmenter le nombre d'abonnés. Pour la première fois depuis longtemps, le nombre d'abonnés a augmenté en juin par rapport à juin de l'année dernière." Le grand nettoyage qu'il a mené au sein de la chaîne payante n'a pourtant pas manqué de soulever des critiques.

Vincent Bolloré n'avait pas prévu de prendre racine à Canal+

Au sujet de cette rumeur de démission, un collaborateur de Vincent Bolloré a affirmé à l'agence Reuters : "Vincent Bolloré a toujours dit que dès que sa mission serait termi­née, c’est-à-dire peut-être en juillet, en août, en septembre, il consa­cre­rait beau­coup plus de temps à Vivendi et moins à Canal." S'il n'est pas absolument sûr que Vincent Bolloré délaisse son trône de président du conseil de surveillance du groupe Canal+, les noms de ses successeurs potentiels commencent à fuiter : outre Yannick Bolloré, le nom d'Arnaud de Puyfontaine a été avancé. Selon Le Figaro, Maxime Saada (DG du groupe Canal+) et Jean-Christophe Thiery (actuel président du directoire de Canal), pourraient entrer dans l'équipe de direction opérationnelle de la chaîne.

Le bilan très critiqué de Vincent Bolloré

500 000 abonnés en moins, 400 millions d'euros de déficit : il y a encore quelques mois, les chiffres de Canal+ faisaient froid dans le dos. Aujourd'hui, pourtant, Vincent Bolloré montre un visage triomphal au Sénat, convaincu que son action menée depuis un an devrait rapidement porter ses fruits. A voir l'hémorragie d'animateurs dont se retrouve victime Canal+, on pourrait en douter : Maïtena Biraben, Daphné Burki, Ali Baddou, et dernièrement Yann Barthès et Michel Denisot font partie du voyage, et le dernier numéro du Petit Journal laisse craindre aux derniers fidèles de Canal+ la mort définitive du fameux esprit Canal. Autres preuves à charge : le passage en crypté d'un grand nombre d'émissions qui faisaient partie de la vitrine de la chaîne, avec notamment la disparition des Guignols de l'info des plages en clair, un événement qui avait soulevé l'indignation des fans.

Lire aussi