Il aura fallu attendre vingt ans pour que la justice leur donne raison – du moins en partie. Marius et Romain Colucci, les fils du regretté Coluche, se battaient depuis 1998 contre Paul Lederman, le producteur de leur père, afin qu’il leur verse les redevances d’une série de sketches du comédien. La cour d’appel de Paris a condamné Paul Lederman à s’acquitter de la somme de 400 000€, les arriérés de redevances de 12 sketches, et non pas 31 comme le demandaient les fils Colucci.

Paul Lederman condamné en appel

Marius et Romain Colucci ont enfin gagné contre Paul Lederman, même s’ils espéraient une peine plus importante. Rappel des faits : en 1981, lorsque Coluche divorce de Véronique Kantor, la mère de Marius et Romain, celle-ci reçoit la totalité des redevances concernant les sketches enregistrés par son ex-mari entre 1975 et 1981, soit le temps de leur mariage. Mais en 1988, deux ans après la mort de Coluche, elle cède ces droits à Paul Lederman, son ancien producteur, contre une compensation financière. Dix ans plus tard, Marius et Romain Colucci attaquent le producteur en justice. Ils estiment que les sketches enregistrés avant et après le mariage de leurs parents font partie de leur héritage. Ils réclament alors 2,5 millions d’euros de redevance pour 31 sketches.

En première instance, en septembre 2009, Paul Lederman avait été condamné à verser un million d’euros pour la redevance de 21 sketches. Mais la cour d’appel de Paris a finalement écarté neuf sketches, dont le célèbre "Schmilblick". Paul Lederman a donc été condamné à verser 400 000€ d’arriérés de redevances, ainsi qu’une provision de 20 000 euros à valoir sur l'exploitation des douze œuvres retenues depuis le jugement de première instance.

"Cet arrêt confirme que les éditions Paul Lederman n'ont pas tenu leurs engagements contractuels pendant 30 ans", a réagi l’avocate des fils Colucci Isabelle Wekstein, tout en reconnaissant être "déçue que la cour n'ait pas été aussi loin que le tribunal, en excluant certains sketches de l'évaluation de notre préjudice". Paul Lederman avait également eu un désaccord avec les Inconnus, dont il a aussi été le producteur, concernant la reformation du trio.