Ce lundi 6 juin 2016 marque une date importante dans l'histoire du célèbre hôtel de luxe parisien : fermé depuis 2012 pour rénovation, le Ritz a rouvert ses portes ce matin pour le plus grand plaisir de sa prestigieuse clientèle. Des travaux qui pourraient lui permettre de venir grossir les rangs des 16 palaces français répertoriés officiellement, et de redevenir le théâtre de nouvelles histoires extraordinaires…

 Moderne pour les uns, déconcertant pour les autres

Le Ritz a ouvert ses portes pour la 1ère fois en 1898. A l'époque, il souhaite marquer les esprits par la grande modernité de sa décoration, mais aussi de ses prestations. Un avant-gardisme qui n'est pas toujours au goût de ses célèbres 1ers clients. Oscar Wilde, notamment, détestait ce nouvel hôtel, dont les ascenseurs filaient trop vite à son goût. Egalement dérangé par la forte luminosité des éclairages, il trouvait les installations sanitaires du Ritz totalement rédhibitoires ! "Qui peut bien vouloir d'une cuvette fixe pour se laver dans sa chambre ? écrivait-il. Moi pas. Cachez donc cette chose. Je préfère sonner pour qu'on m'apporte de l'eau quand j'en ai besoin." D'autres, tels que Marcel Proust, André Gide, Coco Chanel ou Sacha Guitry, y élisent résidence de façon plus ou moins permanente.

 Réquisitionné par l'Armée Allemande

Durant la Seconde Guerre Mondiale, l'occupant allemand prend possession de la moitié de l'hôtel. Les hommes de la Luftwaffe et quelques hauts-fonctionnaires du parti nazi s'y installent, et notamment Hermann Goering, qui n'aimait rien tant que se pavaner vêtu de robes de chambre toutes plus improbables les unes que les autres, dans les couloirs du Ritz. Boucles d'oreilles en diamant, cols en hermine, broches en émeraude, le chef de l'armée de l'air allemande n'épargnera rien au personnel de l'hôtel, provoquant de discrètes moqueries sur son passage.

 La mort tragique de Claude Auzello

Dans les années 1970, le Ritz connaît un passage à vide. Charles Ritz, héritier de l'hôtel aux idées plutôt innovantes, s'oppose au directeur de l'établissement, Claude Auzello, qui souhaite conserver intactes les traditions de l'hôtel. L'affaire se soldera de la façon la plus dramatique : Evincé de la direction du Ritz en 1969, Auzello tue sa femme avant de retourner l'arme contre lui.

 Dernière résidence de Lady Di

En 1979, l'homme d'affaires égyptien Mohammed Al-Fayed rachète le Ritz et lui offre une nouvelle impulsion, investissant 250 millions de dollars dans son nouveau bijou. L'hôtel est inauguré une seconde fois en 1989. 8 ans plus tard, le fils du propriétaire des lieux, Dodi Al-Fayed, apparaît accompagné de Lady Diana alors qu'ils quittent l'hôtel. Pris en chasse par des paparazzis, ils trouveront la mort dans un terrible accident de voiture sous le Pont de l'Alma. L'un des événements les plus traumatisants de la fin des années 90…

Da Vinci Code

L'adaptation cinématographique du best-seller de Dan Brown a été en partie tournée à Paris : dans le quartier du Louvre, évidemment, mais aussi dans l'une des chambres du Ritz ! En 2006, l'hôtel connaîtra d'ailleurs un grand nombre de réservations motivées par le désir de découvrir l'un des lieux de tournage du Da Vinci Code.