Jo, Meg, Beth et Amy : 4 prénoms entrés dans l'histoire de la littérature mondiale grâce à ce roman de Louisa May Alcott, Les Quatre Filles du Dr March. L'histoire émouvante de 4 sœurs aux caractères très différents, vivant ensemble avec leur mère en attendant le retour de leur père, le pasteur Robert March, parti au front avec les Nordistes en tant que médecin. L'œuvre est devenue si célèbre qu'on en oublie souvent le reste de l'œuvre de Louisa May Alcott, ainsi que les nombreux combats que cette femme, ancienne infirmière militaire, a menés tout au long de sa vie. De quoi largement justifier cet hommage de Google à l'occasion du 184e anniversaire de sa naissance.

Les Quatre Filles du Dr March : un roman autobiographique

Lorsque Louisa May Alcott débute la rédaction de son plus grand roman, elle dirige un journal pour enfants et souhaite toucher ses jeunes lectrices. Elle choisit alors une histoire qui s'inspire en grande partie de son enfance : celle de 4 jeunes filles, âgées de 12 à 16 ans, vivant très modestement après la ruine de leur père. Des jeunes filles qui n'oublient cependant pas de se montrer charitables, parfois jusqu'au sacrifice. Jo, la 2e des 4 filles, rêve de devenir écrivaine. Audacieuse, rebelle, féministe avant l'heure, elle rappelle par de nombreux points la personnalité de sa créatrice. Le roman est publié en 1868 aux Etats-Unis et remporte immédiatement un énorme succès. Il fera l'objet de nombreuses adaptations pour la scène, et plus tard, au cinéma et à la télévision. Un an plus tard paraît sa suite : Le Dr March marie ses filles, qui évoque la séparation des 4 demoiselles, parties chacune de leur côté pour vivre leur vie de femme.

Une vie semée d'épreuves

Louisa May Alcott naît le 29 novembre 1832 à Germantown, une petite ville de la côte est des Etats-Unis. Comme Jo, elle est la 2e d'une fratrie de 4 filles, élevées avec exigence par un père philosophe. La famille doit faire face à de grandes difficultés financières, et Louisa commence à travailler très jeune pour subvenir aux besoins de sa famille. Gouvernante, couturière, professeure, elle trouve toutefois le temps de rédiger un 1er roman, dans sa 16e année. Elle s'engage en tant qu'infirmière durant la guerre de Sécession, du côté de l'Armée du nord, et contracte la fièvre typhoïde en 1862. Elle publiera d'ailleurs un livre relatant son expérience de la guerre en 1864. Après la publication des 2 romans qui composent la série des filles du Dr March, elle publie 2 autres livres évoquant la vie de Jo March, et sous le pseudonyme de A. M. Barnard, quelques romans noirs gothiques. Louisa May Alcott défend ardemment les droits des femmes, et l'abolition de l'esclavage, des thèmes que l'on retrouve fréquemment dans ses écrits. Fragilisée par la fièvre typhoïde dont elle ne se remettra jamais totalement, Louisa May Alcott décède en 1888 à Boston, à l'âge de 56 ans, 2 jours seulement après la mort de son père.