Le projet Magenta de Google vient de donner lieu à sa 1ère création : il s'agit d'un morceau d'environ 1 minute 20, joué au piano et mis au point à partir d'une bibliothèque complète d'œuvres musicales. Le tout pour composer une mélodie pas forcément enthousiasmante

Des milliers d'échantillons musicaux pour une mélodie 100 % artificielle

Une machine capable de composer toute seule une partition musicale, de la science-fiction ? Grâce aux ingénieurs de Google, on sait désormais que le rêve de nombreux scientifiques est en train de devenir réalité. Le projet Magenta, tout juste lancé par Google après le succès de sa machine championne du jeu de Go, vise à inspirer à des machines l'idée d'œuvres artistiques originales. 1ère réalisation du projet, cette mélodie d'un peu moins de 90 secondes : les ingénieurs ont téléchargé dans la mémoire de leur cobaye électronique des milliers de morceaux de musique. La machine avait ensuite pour mission de recomposer une mélodie originale à partir de ces échantillons. C'est ainsi que les employés de la firme de Mountain View ont pu découvrir le 1er "tube" 100% issu d'une "imagination" artificielle. Avouons-le tout de suite, le morceau en question est assez lamentable en dépit des améliorations que les chercheurs de Google ont tenté d'y apporter. On se situe grosso modo entre une sonnerie de téléphone portable 1ère génération, et la BO des passages romantiques de FF VIII. Mais il y a de l'idée !

Un nouvel outil offert par Google aux artistes ?

Prochaine étape, offrir à une machine la possibilité d'écrire un texte de son propre cru, grâce à l'apport de 2800 romans à l'eau de rose dans sa base de donnée. Si on n'a pas franchement hâte de lire le résultat, le chercheur en charge de Magenta, le professeur Douglas Ecka sa propre vision du projet : "Premièrement, c'est un projet de recherche dédié à faire progresser les connaissances d'une machine dans les domaines de l'art et de la musique (...). Avec Magenta, nous voulons explorer une autre facette en développant des algorithmes capables d'apprendre comment générer de l'art et de la musique (…) Deuxièmement, Magenta constitue une tentative pour rassembler une communauté d'artistes, de codeurs et de chercheurs en Machine Learning."
C'est ainsi que le projet Magenta pourrait fournir, dans un futur plus ou moins proche, de nouveaux outils de création en direction aussi bien des musiciens que des programmateurs. "Nous ne savons pas ce que les artistes et les musiciens feront avec ces nouveaux outils, mais nous sommes impatients de le découvrir."