En dévoilant au monde l'un des plus vastes réseaux de cyber-espionnage au monde, orchestré en toute impunité par la NSA, Edward Snowden est devenu l'un des personnages les plus controversés du 21ème siècle. Patriote courageux pour les uns, traître à la nation pour les autres, il ne laisse personne indifférent. Pas étonnant, dès lors, de voir le cinéma s'intéresser à son histoire. C'est Oliver Stone, réalisateur à la réputation sulfureuse, qui s'est attaqué à ce dossier brûlant. Qui d'autre que le metteur en scène de JFK ou Né un 4 juillet pour mettre en lumière l'incroyable machination ourdie par les services de renseignements américains ?

Le résumé de Snowden

Patriote idéaliste et surdoué, le jeune Edward Snowden semble avoir trouvé le meilleur moyen de mettre ses capacités au service de son pays en joignant les services de renseignements des États- Unis. Employé successivement par la CIA puis par la NSA, il découvre un vaste réseau de cyber- surveillance. À l'insu des citoyens, l'agence récolte chaque jour des milliers de données, violant la vie privée des Américains. Encouragé par sa compagne activiste démocrate, Snowden va alors collecter des données et les dévoiler au monde entier, sacrifiant sa vie privée et sa liberté pour ses idéaux.

Ce qu'on a aimé

Comme dans tous les biopics, le choix de l'acteur principal est primordial. Joseph Gordon-Levitt démontre qu'il possède les épaules pour un tel tour de force. S'il n'atteint pas forcément le niveau de réalisme d'un Jamie Foxx dans Ray ou d'un Philip Seymour Hoffman dans Truman Capote, il incarne le lanceur d'alerte avec conviction, se fondant dans le personnage et ses manies. Face à lui, Shailene Woodley prouve une nouvelle fois tout son talent dans un rôle plus effacé mais qu'elle parvient à rendre marquant.
Niveau mise en scène, Oliver Stone joue dans le sobre et efficace, mettant de côté ses effets de montage pour dérouler son récit et nous projeter au cœur de la gigantesque machination qui s'opère à l'insu des citoyens jour après jour.

Ce qu'on n'a moins aimé

Si l'histoire est intéressante, et si la forme du scénario permet de parfaitement mettre en avant toute l'ampleur du scandale, le fait est que tout cela reste un peu trop abstrait pour tenir en haleine de bout en bout. On peine à ressentir la menace qui pèse sur les protagonistes et les enjeux dramatiques passent au second plan, derrière l'empilement de faits et de détails. Résultat, on décroche parfois un peu. La bande-annonce, qui laissait imaginer un thriller palpitant et bourré d'action, n'aide pas non plus par rapport aux attentes.

Ce film nous rappelle un peu...

Le Cinquième pouvoir, autre récit sur un scandale du 21ème siècle, avec Benedict Cumberbatch en tête d'affiche. On retrouve aussi certains aspects qui ont fait le charme de JFK ou Nixon, deux autres films du même réalisateur.

Pour qui/pour pas qui ?

Les fans de conspiration et de théories du complot, les amateurs du cinéma de Stone, et tous ceux souhaitant en apprendre plus sur cette affaire qui a secoué les États-Unis. À déconseiller quand même à ceux s'attendant à un film d'action dans la lignée d'un Jason Bourne.