Shrek 4 , il était une fin ? Pas vraiment... Le plus sympatrique des ogres verts revient pour de nouvelles aventures en 2019, alors que le 4e volet avait clôt la saga DreamWorks. Un retour qui va faire plaisir aux fans de Shrek, mais aussi aux studios qui veut se faire un max d'argent...

Concurrencer Disney et Pixar à tout prix

Quinze ans après sa naissance et six années après ses adieux, Shrek fait son grand retour au cinéma ! Le 5e film de la saga dans laquelle on a découvert l'ogre vert, sa chérie Fiona et l'hilarant Âne a été confirmé pour 2019. Produit par l'Américain Chris Meledandri, à qui l’on doit notamment L’Âge de Glace, Les Minions ou encore Moi, moche et méchant, le projet Shrek 5 a vu le jour grâce à NBCUniversal qui a racheté DreamWorks en avril 2016. 

L'objectif de NBCUniversal est très clair : le studio est en quête de franchises plus lucratives et compte désormais sortir deux  trois fils DreamWorks par an afin de concurrencer le géant Disney-Pixar. 

Lire aussi

Shrek, l'ogre star de DreamWorks

Et le choix ne s'est pas porté par hasard sur le personnage de Shrek. L'ogre vert s'avère être l'un des héros les plus rentables de chez DreamWorks, ayant rapporté par moins de 919,8 millions de dollars en 2004. Le 2e volet s'est notamment placé en huitième position des films d'animation les plus prospères de tous les temps. Shrek 3 a enregistré 799 millions de dollars en recettes, tandis que le "dernier" film de la saga a cumulé 752,6 millions de dollars. Ce qui fait un sacré pactole, sans compter Les Aventures du Chat Potté diffusé sur Netflix et son spin-off prévu pour 2018. Avec ce 5e film sur Shrek, on ne doute pas que DreamWorks va se faire un max de sous...