Tout le monde connaît Mc Do et ses célèbres hamburgers, mais qui connaît réellement les origines de cette gigantesque chaîne de fast food ? Car il faut savoir qu'une sale histoire se cache derrière cet empire colossal... Et le réalisateur John Lee Hancock nous le montre très bien dans le film Le fondateur.

Le fondateur, ça parle de quoi ? 

Dans les années 1950, Ray Kroc (interprété par Michael Keaton), simple vendeur de machines à milk-shake, fait la rencontre des frères Mc Donald's qui le bluffent avec leur nouveau concept de restaurants de burgers. Ray leur propose de franchiser la marque afin de la développer dans le pays, mais les frères hésitent car ils ne veulent pas perdre en qualité, leur premier point fort. Ray va alors s'emparer de leur concept de restauration rapide pour bâtir l'empire que l'on connaît aujourd'hui, à grand renfort de coups bas et de méchanceté. 

Pourquoi on a aimé... ou pas

Premier point fort du film : son histoire intéressante qui nous dévoile les origines et les obstacles rencontrés dans la création de la marque Mc Donald's. On a aimé en savoir plus et connaître la vérité sur la naissance et le parcours (plutôt sale) de cet empire du fast food. Mais il faut aussi noter que le film traite moins de Mc Donald's que de l'ascension fulgurante de Ray, le personnage principal joliment incarné par Michael Keaton qui nous offre ici une interprétation juste, que ce soit en vendeur looser, mauvais mari ou entrepreneur de génie. Dans Le fondateur, le réalisateur John Lee Hancock a mis en lumière l'"American Dream", où tout est possible grâce à l'acharnement (du bon comme du mauvais sens du terme).

Seul bémol au film : sa construction linéaire et son rythme un peu plat qui, malgré une histoire intéressante et de bons acteurs, sont à deux doigts de faire basculer le film vers le documentaire. Si Le fondateur ne va pas révolutionner le 7e art, il reste un bon film à voir au cinéma !