De nouvelles retrouvailles pour Jennifer Aniston et Jason Bateman. En effet, ce n'est pas la première fois que les deux acteurs se donnent la réplique. Mais la cinquième... Vous avez sans doute connu le duo dans les films : La Rupture, Une famille très moderne et Comment tuer son boss 1 et 2. Et ils se retrouvent aujourd'hui dans Joyeux Bordel ! pour le meilleur et pour le pire. Si vous n'avez pas le moral, ou vous voulez passer un bon moment, je conseille très vivement d'aller le voir. Vous ne serez pas déçu !

Résumé du film

À la tête de l’entreprise familiale, Carole menace de fermer la branche dirigée par son frère fêtard et son équipe de bras-cassés qui pensent plus à s’éclater qu’à faire des bénéfices… Il n’en fallait pas plus à ce dernier pour qu’il fixe à sa team de losers une ultime mission : organiser dans les bureaux une soirée de Noël totalement épique et hors-norme afin d’impressionner un de leurs plus gros clients convoités et signer un contrat qui pourrait sauver leur boulot.

Ce qu'on a aimé dans Joyeux Bordel !

On adore la présence de différentes personnalités qui interagissent toutes ensemble : l'hystérique, le border-line, le mythomane, l'état limite et j'en passe. C'est là, le point fort du film. Chaque personnage apporte sa petite touche d'humour, et cumulé on rigole du début à la fin. D'autre part, les petites scènes d'action donnent un peu plus de panache au film. Cela crée un véritable cocktail explosif, qui nous "engrène" facilement dans ce Joyeux Bordel !.

Ce qu'on a moins aimé...

Le film est tellement drôle, qu'on en oublie le but de l'organisation de cette soirée d'entreprise. La "pseudo méchante" incarnée par Jennifer Aniston est peu convaincante et ne colle pas trop avec son personnage et "son image de la bonne copine, un peu crédule mais pas méchante" qu'elle avait dans Friends

Ce film nous rappelle un peu...

Le film est centré sur une fête complètement déjantée, qui part absolument dans tous les sens. En un mot, un véritable BORDEL ! Type de fêtes que l'on retrouve dans Projet X, ou encore les Very Bad Trip 1, 2 et 3.