Brice de Nice revient 11 ans après son premier volet qui nous faisait découvrir ce surfeur jaune complètement loufoque et nous donnait sa réplique culte : "j't'ai cassé !". Jean Dujardin reprend donc son rôle après un Oscar pour son interprétation de George Valentin dans The Artist.

Un scénario... Qui a le mérite d'exister

Un film trop long, trop vu et trop jaune. Voilà comment l'on pourrait résumer Brice de Nice 3. Jean Dujardin reprend son personnage avec beaucoup de aise et cela se voit, il savoure son rôle, ses vannes à deux balles et son humour douteux. Le rôle est cathartique pour l'ancien Chouchou. Mais si tout est fait pour faire plaisir à l'acteur, le spectateur reste sur le banc de touche. On retrouve Brice quelques années après le premier volet de Brice de Nice, il est maintenant la risée de la plage et est prié d'aller voir ailleurs s'il y est. Justement, il profite de ce moment pour aller à Hawaï et rejoindre son meilleur ami, Clovis Cornillac et découvre qu'un parc d'attraction à son image menace la paisible vie des habitants de l'île...

Gag en carton

Si l'humour du premier Brice de Nice faisait mouche, parlait à son époque et avait fait fureur dans les cours de récré, nul doute qu'il n'en sera pas de même pour Brice 3. Les blagues sont comme son personnage : datées, d'une autre époque. Difficile donc de sourire face à la vacuité du scénario et à la lourdeur de l'ambiance, bien loin de la recette originale qui avait su faire mouche et fédérer le public autour d'un surfeur complètement à la masse mais tellement attachant. Le film sort en salle mercredi 19 octobre 2016.