Ce mercredi 1er mars 2017 marque la sortie de 20th Century Women, comédie dramatique de Mike Mills centrée sur les interrogations d'une mère et de son fils en pleine révolution sexuelle et culturelle, aux Etats-Unis. Un film porté par une affiche séduisante et une ambiance nostalgique, au cœur des bouillonnantes années 1970-1980.

Le choix d'une mère

A Santa Barbara, en 1979, Dorothea Fealds, la cinquantaine un peu désabusée, s'inquiète pour l'avenir de son fils Jamie, ado gentil mais paumé. Plutôt que de l'inscrire dans les meilleures écoles, elle fait appel à 2 jeunes femmes très différentes pour parfaire son éducation et l'ouvrir sur le monde : Abbie, l'artiste punk hébergée par Dorothea, et Julie, la jolie voisine rebelle. Mike Mills nous livre ainsi un joli film en hommage à toutes les femmes, et au rôle indispensable qu'elles ont souvent joué dans l'ombre : rendre les hommes meilleurs. Un film également autobiographique, puisque le personnage de Dorothea est amplement inspiré de la mère du réalisateur. 20th Century Women aborde aussi le combat mené par les femmes pour obtenir leur indépendance : droit à l'avortement et à la contraception, mais aussi droit à mener leur vie comme elles l'entendent… 

Annette Bening, Billy Crudup… : le beau casting de 20th Century Women

C'est toujours un plaisir de retrouver Annette Bening à l'écran. Elle campe ici une cinquantenaire dynamique, pétrie d'incertitudes mais au caractère bien trempé, un personnage sublime pour la star si talentueuse. A ses côtés, Mike Mills offre une distribution royale : Elle Fanning (Julie), Greta Gerwig (Abbie), le jeune Lucas Jade Zumann, très convaincant dans son rôle d'ado désarçonné par cet entourage féminin, et Billy Crudup, émouvant et parfois hilarant. Sean Porter, directeur de la photographie, réussit à faire baigner le film dans la douce lumière irisée qui accompagne si bien cette période. Côté dialogues, Mike Mills reste aux commandes pour décrire cette période tumultueuse où la femme quitte son rôle d'objet (tantôt sacré, tantôt utilitaire) pour retrouver une place plus naturelle dans la société. De quoi nous offrir quelques échanges savoureux sur les "menstruations" et autres aspects plus terre-à-terre du corps féminin.